NOUVELLES
21/08/2015 09:24 EDT | Actualisé 21/08/2015 09:24 EDT

Ashley Madison: une demande de recours collectif de 578 M$ déposée au Canada

Carl Court via Getty Images
LONDON, ENGLAND - AUGUST 19: In this photo illustration, a man visits the Ashley Madison website on August 19, 2015 in London, England. Hackers who stole customer information from the cheating site AshleyMadison.com dumped 9.7 gigabytes of data to the dark web on Tuesday fulfilling a threat to release sensitive information including account details, log-ins and credit card details, if Avid Life Media, the owner of the website didn't take Ashley Madison.com offline permanently. (Photo illustration by Carl Court/Getty Images)

Deux firmes d'avocats canadiennes ont déposé une demande de recours collectif de 578 millions $ contre les entreprises qui gèrent le site de rencontres extraconjugales Ashley Madison, après qu'une brèche informatique eut mis au jour quelque 39 millions de membres plus tôt cette semaine.

Charney Lawyers et Sutts, Strosberg, toutes deux de l'Ontario, ont indiqué par communiqué avoir déposé la poursuite au nom de Canadiens ayant souscrit au service Ashley Madison et dont les renseignements personnels ont été dévoilés publiquement. Le site Internet, dont le slogan est "La vie est courte. Ayez une aventure." ("Life is short. Have an affair."), se présente comme un service facilitant les relations extraconjugales.

La poursuite cible Avid Dating Life et Avid Life Media, les entreprises torontoises qui gèrent AshleyMadison.com.

Le plaignant est Eliot Shore, un veuf résidant à Ottawa. M. Shore a dit avoir joint le site pour une courte période de temps à la recherche d'une compagne après avoir perdu sa conjointe emportée par un cancer du sein. Il a dit n'avoir jamais trompé sa conjointe et affirmé n'avoir finalement jamais rencontré un autre membre du site.

La poursuite argue que la protection de la vie privée des membres canadiens a été violée en juillet lorsque des pirates ont infiltré le site web Ashley Madison et téléchargé des renseignements personnels. La brèche a exposé des données telles que les noms, les courriels, les adresses de résidence et l'historique des messages. Mardi, ces informations ont été dévoilées publiquement en ligne.

Le communiqué des firmes d'avocat indique que bon nombre d'anciens utilisateurs du site Internet les ont contactées pour se pencher sur leurs droits à la protection de la vie privée en vertu des lois canadiennes.

"Ils sont indignés de voir que AshleyMadison.com a échoué à protéger les renseignements sur ses utilisateurs. Dans plusieurs cas, les utilisateurs ont payé des frais additionnels pour que le site retire toutes leurs données, pour ensuite découvrir que l'information avait été gardée intacte et vulnérable", a dit l'avocat Ted Charney.

Les firmes d'avocat ont affirmé que la poursuite ne visait pas les pirates. Elles n'ont pas répondu dans l'immédiat à un appel pour commenter, et on ignorait devant quel tribunal la demande en recours collectif a été déposée.

Galerie photo Controversial Ashley Madison Ads Voyez les images