NOUVELLES
20/08/2015 21:58 EDT | Actualisé 20/08/2016 01:12 EDT

Argentine/Malouines: Kirchner soutient le pape, en butte aux critiques

La présidente argentine Cristina Kirchner a dénoncé jeudi les critiques à l'encontre du pape François, photographié avec une pancarte appelant au "dialogue" entre l'Argentine et le Royaume-Uni sur les Malouines.

"Il est impressionnant que l'on puisse critiquer le pape alors qu'il ne réclame pas plus que dialogue et paix pour les Malouines", a déclaré Mme Kirchner dans un discours diffusé sur la télé et radio nationale.

La presse a diffusé cette semaine une photo montrant le souverain pontife, né à Buenos Aires, qui arborait en souriant une pancarte remise par des fidèles argentins lors d'une audience au Vatican.

"C'est le temps du dialogue entre l'Argentine et le Royaume-Uni pour les Malouines", proclamait cette pancarte montrant l'archipel, territoire britannique revendiqué par Buenos Aires.

Le Vatican a minimisé jeudi la signification d'une geste du pape. La photo "a été prise dans le contexte d'une audience générale au cours desquelles de nombreux fidèles présentent au pape de nombreux objets, souvent pour se faire photographier", a expliqué un porte-parole adjoint du Saint-Siège.

La photo a été beaucoup critiquée par les habitants de l'archipel sur Twitter. La quasi totalité des 3.000 personnes vivant sur l'île se sont prononcées lors d'un référendum en 2013 pour rester sous souveraineté britannique.

Situées à 400 kilomètres des côtes argentines et à 12.700 kilomètres de Londres, les Malouines sont toujours revendiquées par l'Argentine, plus de trente ans après la guerre éclair qui a opposé les deux pays en 1982, faisant quelque 900 morts: 649 soldats argentins, 255 Britanniques et trois habitants de l'île.

dm/cd/tll/alc