NOUVELLES
20/08/2015 07:21 EDT | Actualisé 20/08/2016 01:12 EDT

Quatre soldats ukrainiens tués malgré une accalmie dans les combats

Quatre soldats ukrainiens ont été tués ces dernières 24 heures dans la région séparatiste prorusse de Lougansk, en dépit d'une baisse de l'intensité des combats, ont annoncé jeudi les autorités ukrainiennes.

"Quatre militaires ukrainiens ont été tués", dans la région de Lougansk et quatorze autres blessés, a annoncé un porte-parole militaire Olexandre Motouzianyk.

Après un regain de violences observé à la fin de la semaine passée, la situation est redevenue plus calme ses derniers jours, se sont félicitées les autorités de Kiev.

Les rebelles ont "considérablement réduit le nombre d'attaques contre les positions ukrainiennes" et utilisent "pour la plupart des armes légères" plutôt que des armes lourdes, a déclaré dans la matinée le service de presse de l'opération militaire ukrainienne.

L'Est séparatiste prorusse, où plus de 6.800 personnes ont péri depuis avril 2014, a connu ces derniers jours une recrudescence des violences en dépit de la trêve en vigueur depuis février dans le cadre des accords de paix de Minsk 2.

L'Union européenne et le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon ont condamné ces nouveaux affrontements qui ont coûté la vie à dix personnes, dont huit civils.

Les Etats-Unis ont ouvertement mis en cause les rebelles et la Russie, accusée par Kiev et les Occidentaux de soutenir militairement ces derniers et qui le nie farouchement.

Moscou a de son côté blâmé Kiev en l'accusant de préparer une offensive contre les séparatistes.

Cette guerre sera au coeur d'un sommet tripartite réunissant lundi à Berlin la chancelière allemande Angela Merkel et les présidents français et ukrainien François Hollande et Petro Porochenko.

os-ant/kat/pt