NOUVELLES
20/08/2015 17:35 EDT | Actualisé 20/08/2016 01:12 EDT

ONU/Soudan du Sud: la Russie demande du "temps" sur un projet de sanctions

La Russie a indiqué jeudi avoir besoin de "temps" pour étudier un projet de résolution de l'ONU visant à imposer un embargo sur les armes et des sanctions au Soudan du Sud, si son président refuse toujours de signer un accord de paix.

Le projet de résolution a été présenté tard mercredi au Conseil de sécurité par les Etats-Unis, qui espéraient un vote rapide.

"C'est un projet complexe. Nous avons besoin de temps pour y réfléchir", a réagi le représentant permanent adjoint russe à l'ONU Petr Iliichev.

Le président du Soudan du Sud, Salva Kiir, a refusé lundi de signer l'accord visant à mettre fin à une guerre qui a fait des dizaines de milliers de morts, demandant un délai supplémentaire de 15 jours. Le chef de la rébellion, Riek Machar, a lui ratifié l'accord.

Le projet de résolution prévoit notamment d'imposer un embargo sur les armes et des sanctions ciblées pour les personnes jugées responsables d'avoir fait échouer les tentatives de parvenir à la paix.

Il prévoit également des interdictions de voyager et le gel d'avoirs, le tout à partir du 6 septembre.

M. Iliichev a estimé que des sanctions imposées à six généraux le mois précédent n'ont fait que compliquer la situation sur le terrain.

"Au lieu d'aider le processus de paix, nous avons un nouvel obstacle", a-t-il assuré.

"Nous devrions faire très attention aux (plus) radicaux qui entourent (Salva) Kiir et (Riek) Machar et à comment ils vont réagir".

Selon le département d'Etat américain, le président sud-soudanais aurait confié mercredi au chef de la diplomatie américaine, John Kerry, vouloir ratifier l'accord.

Le Soudan du Sud, plus jeune État du monde, a proclamé son indépendance en juillet 2011, parrainé par les Etats-Unis. Il a plongé dans la guerre en décembre 2013, un conflit marqué par des massacres et atrocités contre des civils qui a fait des dizaines de milliers de morts.

cml/sha/elc