NOUVELLES
20/08/2015 06:01 EDT | Actualisé 20/08/2016 01:12 EDT

Migrants: Paris et Londres affichent leur "détermination" face aux filières de passeurs

Les ministres français et britannique de l'Intérieur ont affiché jeudi à Calais (nord de la France) leur "détermination" à combattre les "filières de l'immigration irrégulière", avant de signer un accord destiné à renforcer la coopération entre les deux pays.

Le ministre français Bernard Cazeneuve, qui a visité avec son homologue britannique Theresa May le site de l'entrée du tunnel sous la Manche, a souligné que la "détermination" des deux gouvernements "face aux filières de l'immigration irrégulière est totale".

"Les passeurs doivent savoir qu'ils seront identifiés, rattrapés par la justice et punis (...), que nous sommes déterminés à faire en sorte que ce trafic abject, qui conduit à des tragédies humaines et à des morts s'arrête enfin", a-t-il ajouté.

Des milliers de migrants venus du Moyen-Orient, d'Afrique ou d'Asie affluent à Calais après avoir traversé toute l'Europe pour tenter de passer vers l'Angleterre, qui leur ferme ses portes. La tension dans cette zone a connu un pic cet été, avec chaque nuit des centaines de tentatives de pénétrer dans les installations du tunnel sous la Manche emprunté par des trains navettes chargés de camions.

M. Cazeneuve a souligné que grâce au renforcement des mesures de sécurité (dont l'envoi de 500 policiers français pour prêter main forte au 1.300 déjà présents), "le nombre des intrusions" a été "divisé par dix au cours des dernières semaines", même si, a-t-il reconnu, "la situation est difficile".

Au tout début de l'été, le nombre d'intrusions était monté jusqu'à 1.700 alors que, selon Eurotunnel et les autorités locales, il est tombé à entre 100 et 200 au début de la semaine.

"Il faut qu'un signal très fort soit envoyé ici à Calais qu'on ne peut pas passer la frontière que nous gérons en commun, dans le cadre d'une coopération absolument exemplaire entre nos deux pays", a insisté le ministre français.

Theresa May a elle aussi souligné le besoin de "briser ces gangs criminels" de passeurs et a relevé aussi "la réduction" des passages clandestins. "Mais le travail doit se poursuivre", a-t-elle dit.

mas-rl-tma/nou/prh/at