NOUVELLES
20/08/2015 09:01 EDT | Actualisé 20/08/2016 01:12 EDT

Migrants de Calais: l'ONU salue l'accord franco-britannique

Le Haut-Commissaire de l'ONU pour les réfugiés (HCR) a salué jeudi l'annonce du plan d'action franco-britannique visant à renforcer la coopération des deux pays face à l'afflux de migrants et réfugiés qui souhaitent traverser la Manche.

"Je me réjouis de l'approche prise d'un commun accord par les deux gouvernements en réponse à la situation complexe à Calais", a déclaré le Haut-Commissaire, Antonio Guterres, dans un communiqué.

"Je salue en particulier les mesures de protection et humanitaires annoncées, qui reconnaissent à la fois l'importance de la lutte contre le trafic d'êtres humains et contre l'exploitation d'individus vulnérables", a-t-il dit.

"Dans ce contexte, il est important de noter qu'afin de lutter efficacement contre les passeurs et les trafiquants, nous devons augmenter le nombre de recours légaux disponibles pour que les personnes nécessitant une protection puissent se rendre en Europe", a-t-il ajouté.

D'après M. Guterres, "nombre des personnes arrivées à Calais depuis l'Afghanistan, l'Erythrée, la Somalie, le Soudan et la Syrie pourraient être éligibles à la protection internationale".

Le HCR salue "plus spécifiquement (...) les mesures proposées afin d'améliorer les conditions de vie et d'accueil dans le Nord-Pas-de-Calais et dans d'autres régions, ainsi que les efforts entrepris pour faire face aux problèmes de l'accès à l'asile et à l'hébergement".

L'Union européenne tout entière est confrontée à la plus grave crise migratoire depuis la Seconde guerre mondiale.

Les ministres français et britannique de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve et Theresa May, se sont retrouvés jeudi à Calais, dans le nord de la France, où convergent des milliers de réfugiés de toutes nationalités espérant achever leur périple européen en Angleterre, pour signer un accord renforçant leur coopération.

L'accord prévoit notamment la création d'un "centre de commandement et de contrôle commun" de lutte contre les passeurs.

Le site d'Eurotunnel sera sécurisé, avec la création d'une "salle de contrôle intégrée" et des équipes de fouille opérant 24 heures sur 24 pour empêcher toute intrusion.

De neuf à douze personnes, selon les sources, ont trouvé la mort ces dernières semaines dans la région de Calais en tentant de grimper dans des camions ou des trains-navettes empruntant le tunnel.

apo/mnb/cr/