NOUVELLES
20/08/2015 08:57 EDT | Actualisé 20/08/2016 01:12 EDT

Londres et Paris renforcent la sécurité autour du tunnel sous la Manche

CALAIS, France — Le Royaume-Uni et la France renforceront la sécurité autour du tunnel sous la Manche et augmenteront leurs échanges de renseignements, dans l'espoir de dissuader des milliers de migrants illégaux de tenter de traverser le tunnel pour rejoindre le sol britannique.

La secrétaire britannique de l'Intérieur, Theresa May, et son homologue français, le ministre Bernard Cazeneuve, ont annoncé les nouvelles mesures jeudi, au moment où la situation à Calais continue à malmener les relations diplomatiques entre les deux pays.

Ils tenteront notamment de décourager les migrants d'envisager la traversée périlleuse en installant des clôtures plus hautes, des caméras de surveillance, des projecteurs et des détecteurs infrarouges.

Au moins dix migrants ont perdu la vie dans le tunnel depuis le début du mois de juin. D'autres ont réussi à se glisser à bord de camions et, tout récemment, un homme a marché pratiquement d'un bout à l'autre du tunnel avant d'être finalement repéré.

Les deux pays se reprochent mutuellement de ne pas faire assez pour contrer les migrants.

Environ 3000 migrants sont campés à Calais et d'autres arrivent quotidiennement.

Mme May a mis l'emphase sur la nécessité de distinguer les réfugiés qui fuient des conflits de ceux qui recherchent simplement une meilleure vie. Elle a souligné la nature mondiale de la crise, en rappelant que les migrants font affaire avec des bandes criminelles pour se rendre à l'étranger.

Les deux pays mettront sur pied un centre de commandement policier conjoint pour mieux partager les renseignements, de manière à mettre en échec ces bandes criminelles. M. Cazeneuve a dit que la France a démantelé 120 réseaux de passeurs cette année.

Le coût des nouvelles mesures n'a pas été annoncé.

La Royaume-Uni a déjà financé la construction d'une clôture de quatre mètres pour empêcher les migrants d'entrer dans le tunnel. Le nombre de tentatives aurait chuté de 2000 par nuit à la fin juillet à environ 150 ces jours-ci.

La France a aussi l'intention d'octroyer plus d'aide aux groupes qui viennent en aide aux migrants, a dit M. Cazeneuve.

Ailleurs, la Macédoine affirme qu'une multiplication des patrouilles douanières lui a permis d'intercepter des milliers de migrants qui voulaient entrer sur son territoire depuis la Grèce. Le gouvernement a annoncé jeudi qu'il proclamait un état d'urgence le long de ses frontières. Des milliers de migrants se sont retrouvés coincés jeudi près de la ville macédonienne de Gevgelija, d'où ils espéraient prendre des trains pour rejoindre la Hongrie.

Environ 39 000 réfugiés ont traversé la Macédoine depuis un mois, soit deux fois plus qu'au cours du mois précédent.

The Associated Press