NOUVELLES
20/08/2015 16:05 EDT | Actualisé 20/08/2016 01:12 EDT

La Turquie doit faire "davantage" pour combattre l'EI (chef du Pentagone)

La Turquie devrait jouer pleinement son rôle dans la campagne de bombardements aériens menée par les Etats-Unis contre le groupe Etat islamique et mieux contrôler sa frontière avec la Syrie, a estimé jeudi le ministre américain de la Défense.

Le pays, qui a récemment rejoint la coalition dans sa lutte contre le groupe jihadiste ultra-radical, devrait désormais ajouter ses propres avions à l'"air tasking order" (ATO), la structure militaire qui coordonne les frappes, a expliqué Ashton Carter.

"Ils doivent rejoindre l'ATO et doivent travailler davantage au contrôle de leur frontière. Nous l'avons clairement exprimé", a-t-il indiqué à des journalistes.

Les responsables turcs "ont indiqué que cela doit être fait". "C'est en retard, car la campagne a commencé il y a un an, mais ils font des efforts considérables maintenant".

Le mois dernier, la Turquie a fait un pas supplémentaire dans sa lutte contre l'EI en autorisant l'aviation américaine à utiliser sa base d'Incirlik pour bombarder les positions du groupe en Syrie.

Mais son implication reste limitée et la Turquie semble se concentrer sur une autre lutte, celle contre les séparatistes kurdes du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK).

L'Etat islamique, a estimé M. Carter, est toujours en mesure de faire entrer soldats et matériel à travers la frontière turco-syrienne.

"Je ne pense pas qu'ils traînent les pieds", a-t-il ajouté à propos des responsables turcs, mais autoriser l'accès à leur base est "important mais pas suffisant".

dc/sha/elc