NOUVELLES
20/08/2015 18:29 EDT | Actualisé 20/08/2016 01:12 EDT

Haïti: très faible participation aux législatives, marquées par la violence

Le conseil électoral provisoire (CEP) haïtien a annoncé jeudi les résultats du premier tour des élections législatives, marquées par le très faible taux de participation de 18% à l'échelle nationale et fortement perturbées par des violences.

Pour la première élection organisée en Haïti depuis 2011, la participation au scrutin du 9 août n'a été que de 10% dans le département de l'Ouest, le plus peuplé du pays, qui englobe la métropole de Port-au-Prince. Elle n'a dépassé les 50% dans aucune commune.

Deux personnes avaient été tuées lors du premier tour des législatives, selon un parti d'opposition et le parti présidentiel. Le scrutin avait été marqué plus largement par des violences, provoquant la fermeture anticipée de dizaines de bureaux de vote.

La présidente du parti d'opposition Fusion, Edmonde Supplice Beauzile, candidate à la présidentielle, a déploré la mort du fils d'un de ses partisans à Savanette, dans le département du Centre. Le parti présidentiel PHTK (Parti haïtien tet kale) avait pour sa part annoncé qu'un de ses partisans avait été tué par balle dans le département du Nord.

Tirs à l'arme automatique à proximité de bureaux de vote, saccages des urnes ou encore agression armée d'un membre du personnel électoral: 14 candidats en lice au premier tour ont été exclus du processus par le CEP, qui les accuse de ces méfaits.

La mission d'observation électorale de l'Union européenne a critiqué la précarité de l'organisation du scrutin, que des organisations haïtiennes de défense des droits de l'homme ont qualifiée de non-démocratique.

Avec près de quatre années de retard, les 5,8 millions d'électeurs sont appelés à élire en deux tours l'ensemble de leurs députés et deux tiers du Sénat dans le pays le plus pauvre de la Caraïbe et du continent américain. Le second tour des législatives aura lieu le 25 octobre.

amb-elc/sha