NOUVELLES
20/08/2015 04:44 EDT | Actualisé 20/08/2016 01:12 EDT

De Grasse, dans l'ombre de Bolt

Quand Usain Bolt a remporté ses trois médailles d'or à Pékin aux JO de 2008, Andre de Grasse avait 13 ans et rêvait de jouer dans la NBA.

Le sprinter canadien a joué au soccer et au basket dans son adolescence, et les exploits de Bolt le laissaient indifférent. Mais l'entraîneur Tony Sharpe l'a remarqué à l'école primaire et lui a fait découvrir la piste.

Un an après ses débuts, en 2013, il battait le record canadien junior en 10,25 s.

Voici Andre de Grasse, champion panaméricain du 100 m et du 200 m à 20 ans.

« Je ne crois pas qu'il se laissera distraire par (Tyson) Gay ou (Usain) Bolt, explique son entraîneur Tony Sharpe. Il n'en parle jamais. Ce qui lui évite cette couche inutile de nervosité. »

Andre de Grasse a particulièrement impressionné la presse spécialisée en remportant le 200 m des Jeux panaméricains, alors qu'il courait dans le couloir no 8. Et c'était sa sixième course en deux jours.

« C'est une des courses les plus impressionnantes que j'ai eu l'occasion de voir de la part d'un athlète dans le couloir no 8 », a admis Tony Sharpe. Il a comblé son retard dans les 10 derniers mètres . Je n'avais jamais vu ça. Il n'abandonne jamais. »

« Il a en lui cette combativité. Personne ne la lui a enseignée », explique l'entraîneur.

André de Grasse aborde ces mondiaux avec modestie, car il a beaucoup couru en 2015, avec une saison de la NCAA chargée aux États-Unis et un calendrier fourni aux Panam.

« Il a fait trois courses de grande qualité au 100 m à Toronto, et il est allé chercher cette victoire au 200 m. Ce garçon refuse de perdre. Jamais, je ne parierais contre lui », affirme son entraîneur.  

À Pékin, Andre de Grasse participera au 100 m dimanche et au relais du 4 x 100 m. Pas de 200 m au programme.