NOUVELLES
20/08/2015 13:39 EDT | Actualisé 20/08/2016 01:12 EDT

Bolloré signe une convention de construction du premier chemin de fer Niamey-Cotonou

Le groupe français Bolloré, le Niger et le Bénin ont signé à Niamey des conventions de concession, de construction et d'exploitation d'un chemin de fer qui reliera Niamey à Cotonou pour la première fois, a appris jeudi l'AFP.

"Les conventions ont été cosignées le 13 août par Brigi Rafini et Lionel Zinsou, respectivement Premier ministre du Niger et du Bénin et Thierry Ballard, le directeur général +Chemins de fer+ du groupe Bolloré", a affirmé à l'AFP une source proche du dossier.

Ces conventions régiront un tronçon ferroviaire de quelques 1.050 km qui reliera pour la première fois Cotonou et Niamey pour un coût estimé de près d'un milliard d'euros (environ 655 milliards de FCFA).

Une partie du montant sera consacrée aux travaux de rénovation de lignes déjà existantes depuis l'époque coloniale entre Cotonou-Parakou (Bénin) et la seconde à la construction de 574 km de nouveaux rails entre Parakou et Niamey, indique la source.

La ligne Niger-Bénin sera gérée par Bénirail, une nouvelle société au capital de 106 millions d'euros, dont 40 % appartiennent au groupe Bolloré et 10% respectivement au Niger et au Bénin. Les 40% du capital restants sont réservés à des investisseurs privés béninois et nigériens.

La construction de ce tronçon entre dans le cadre de la réalisation par le groupe Bolloré d'une boucle ferroviaire longue de 2.700 km, devant relier cinq pays d'Afrique de l'Ouest: la Côte d'Ivoire, le Burkina Faso, le Niger, le Bénin et le Togo.

Bolloré a entamé depuis avril 2014 les poses des rails entre Niamey, la capitale nigérienne et la région de Dosso, proche du Bénin.

bh/ck/eak/fra