NOUVELLES
20/08/2015 08:25 EDT | Actualisé 20/08/2016 01:12 EDT

Birmanie: des groupes ethniques pourraient être privés de vote (association)

Privées de leurs papiers d'identité, des milliers de personnes en Birmanie issues de minorités ethniques pourraient être interdites de vote lors des prochaines élections du 8 novembre, a prévenu une association de défense des droits de l'Homme américaine.

L'association Carter a également mis en garde contre le développement d'un discours de haine antimusulman qui pourrait aboutir à la résurgence des tensions religieuses lors de la prochaine campagne pour les élections législatives de novembre.

Le pays sorti en 2011 de décennies d'isolement doit tenir le 8 novembre prochain ses premières élections libres depuis plusieurs dizaines d'années.

"La campagne approchant, il est possible que des groupes nationalistes et des partis politiques cherchent à trouver du soutien en utilisant le terrain religieux, intensifiant les tensions dans un climat politique déjà tendu", selon un rapport de l'association publié mercredi.

L'Etat pauvre de Rakhine reste particulièrement touché par les conflits religieux après des violences en 2012 qui ont fait 200 morts et obligé 140.000 personnes, majoritairement Rohhingyas, à vivre dans des camps de fortune.

Carter a admis que l'environnement politique de la Birmanie s'était considérablement amélioré à l'approche du scrutin du 8 novembre tout en soulignant que des "défis importants persistent".

Le gouvernement quasi-civil de Thein Sein en place depuis 2011, après des décénnies de dictature militaire, a été souvent salué par la communauté internationale pour avoir mis en place toute une série de réformes. Cette petite révolution avait permis la levée de la plupart des sanctions occidentales contre le pays.

klm/cyr/tib/mr