NOUVELLES
20/08/2015 11:11 EDT | Actualisé 20/08/2016 01:12 EDT

Affaire Duffy: Stephen Harper a toujours confiance en son bras droit, Ray Novak

NEWMARKET, Ont. — Ray Novak ne devrait pas être la prochaine victime collatérale de l'affaire Duffy.

L'actuel bras droit du premier ministre a toujours sa confiance, malgré les preuves récentes suggérant qu'il était au courant de l'existence du chèque de 90 000$ offert par son prédécesseur, Nigel Wright, au sénateur Mike Duffy.

Interrogé sur le sujet jeudi, Stephen Harper a indiqué qu'il avait déjà répondu à cette question «par ses actions». Pressé de préciser cette affirmation, il a soutenu que «les gens qui travaillent pour (lui) ont (sa) confiance», laissant ainsi entendre qu'il ne s'apprêtait pas à congédier M. Novak.

Ce dernier s'est retrouvé dans l'eau chaude cette semaine après le dépôt en cour de la déposition de l'ancien conseiller légal du premier ministre, Benjamin Perrin. Selon ce que M. Perrin a confié à la police, M. Novak savait que c'était M. Wright qui avait remboursé les dépenses inappropriées de M. Duffy, parce qu'il a participé à une réunion où il en a été question.

À Newmarket, en Ontario, M. Harper a promis qu'il allait hausser les crédits d'impôts pour les frais d'adoption, et rendre ces crédits remboursables. Se posant - comme ses adversaires - en champion des valeurs familiales, il a affirmé qu'il n'y avait pas «de tâche plus noble que celle d'élever un enfant».

La Presse Canadienne