NOUVELLES
19/08/2015 09:46 EDT | Actualisé 19/08/2015 09:48 EDT

Énergie Est pourrait poser un risque majeur pour la baie de Fundy

jamieroach via Getty Images
Bay of Fundy coastline at low tide at Alma, New Brunswick, Canada.

Un nouveau rapport publié par le Conseil de conservation du Nouveau-Brunswick montre que le projet d'oléoduc Énergie Est proposé par la pétrolière TransCanada « pose un risque majeur pour la baie de Fundy » et le golfe du Maine.

Le rapport intitulé Un trafic pétrolier et des boulettes de goudron : ce que l'oléoduc Énergie Est signifie pour la baie de Fundy et le golfe du Maine examine les impacts que l'oléoduc aurait sur l'environnement marin et les 75 communautés côtières du Nouveau-Brunswick. Ces communautés dépendent grandement de l'industrie de la pêche et du tourisme dans la région de la baie de Fundy.

« Ce rapport montre que l'oléoduc Énergie Est causerait un environnement marin stressant pour les baleines, et un accident vite arrivé impacterait des milliers de Néo-brunswickois travaillant dans le domaine touristique ou la pêche dans la baie de Fundy », soutient l'auteur du rapport et sentinelle de la baie de Fundy au Conseil de conservation, Matthew Abbott.

« Avec cette proposition d'oléoduc, nous mettons en jeu des milliers d'emplois permanents pour avoir des emplois à court terme qui mettent la baie de Fundy en danger à long terme. » — Matthew Abbott, auteur de l'étude.

Le Conseil de conservation soutient que 84 % du pétrole brut transporté de l'Alberta au Nouveau-Brunswick par pipeline serait destiné à l'exportation. Le terminal d'exportation de Saint-Jean est le seul prévu dans le projet de TransCanada.

L'auteur de l'étude soutient qu'environ 115 à 290 navires pétroliers supplémentaires circuleraient dans l'écosystème de la baie de Fundy et le golfe du Maine.

Le Conseil de conservation pense que la proposition d'oléoduc n'est pas dans l'intérêt du Nouveau-Brunswick.

« La rareté écologique et la productivité de la baie de Fundy rivalisent avec celles des plus belles côtes. Les habitants du Nouveau-Brunswick, comme ceux de la Colombie-Britannique ne comprendraient pas qu'elle soit détruite par un déversement de pétrole », affirme la directrice générale du Conseil de conservation du Nouveau-Brunswick, Lois Corbett.

Par ailleurs, l'auteur émet neuf recommandations dans son rapport, dont celle demandant au gouvernement du Nouveau-Brunswick de « commander une évaluation indépendante des impacts d'un trafic pétrolier (navires-citernes) accru, du bruit accru et d'un déversement de bitume sur les industries de la pêche et du tourisme de la baie de Fundy ».

«Un trafic pétrolier et des boulettes de goudron : ce que l'oléoduc Énergie Est signifie pour la baie d...

Voir aussi:

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Quoi faire au Nouveau-Brunswick? Voyez les images