POLITIQUE
18/08/2015 05:16 EDT

Élections fédérales 2015 : « Un nouveau chapitre s'ouvre », dit l'ancienne journaliste Sue Montgomery

Sue Montgomery a peut-être perdu son investiture dans Westmount, mais elle ne baisse pas les bras. L’ancienne journaliste serait déjà en discussion avec le NPD pour se trouver un « autre rôle » dans cette campagne qui, espère-t-elle, chassera les conservateurs du pouvoir.

C’est James Hughes, l’ancien directeur de la Mission Old Brewery, qui affrontera le député sortant Marc Garneau dans la circonscription montréalaise de Notre-Dame-de-Grâce-Westmount. Il se mesurait à de grands noms, dont le conseiller municipal Peter McQueen et Sue Montgomery.

Cette dernière se dit « déçue » de ne pas avoir remporté la mise. « Honnêtement, je pensais avoir de bonnes chances de gagner. Le vote était très serré », a-t-elle expliqué au téléphone.

Lundi, elle avait lancé à la blague sur Twitter qu’elle avait un « garde-robe orange » à donner, avec les mots-clics #Dieumercicestfini et #jereviendrai.

« J’ai dit à Jim (Hughes) : "Tu peux emprunter mes vêtements !" », a-t-elle ajouté en entrevue, mardi.

Sue Montgomery a quitté le quotidien Montreal Gazette ce printemps, dans la foulée des compressions de Postmedia. Elle aurait ensuite été approchée par Projet Montréal, puis par le NPD pour l’élection fédérale en octobre.

« J’ai adoré le journalisme, mais on n’avait plus de ressources pour faire de bons textes, déplore-t-elle. Après 30 ans, c’était le temps de quitter. »

Celle qu’on connaît mieux grâce au mot-clic #Agressionnondénoncée (#BeenRapedNeverReported) a généré un mouvement de dénonciations sur les réseaux sociaux, en décembre dernier, avec sa collègue Antonia Zerbisias, du Toronto Star.

En 24 heures, des millions de dénonciations ont déferlé sur Twitter ou sur Facebook.

Sue Montgomery, qui a été agressée enfant et à l’âge adulte, était « choquée » de voir le public juger les victimes de Jian Ghomeshi.

« Les gens disaient "pourquoi elles ne donnent pas leur nom, pourquoi elles ne vont pas à la police?". Moi, je comprenais pourquoi. »

Elle entend se consacrer à lutter contre la violence sexuelle contre les femmes. Plusieurs conférences sont d’ailleurs déjà prévues à son horaire dans les prochains mois, mais elle aimerait que son engagement se reflète au fédéral aussi.

« J’ai vu que je pouvais faire une différence. Après le hashtag, j’ai pensé que je pouvais changer cette discussion en action », admet-elle.

Estimant avoir trouvé sa « niche », Montgomery regrette ne pas s’être lancée en politique plus tôt. Elle compte réfléchir à son avenir dans les prochains jours pour voir comment elle pourra être utile à la campagne fédérale.

« C’est juste le commencement, dit-elle. Un nouveau chapitre s’ouvre ! »

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Les promesses de la campagne électorale Voyez les images