NOUVELLES
16/08/2015 05:06 EDT | Actualisé 16/08/2016 01:12 EDT

Sri Lanka: sécurité renforcée à la veille d'élections législatives

Des dizaines de milliers de policiers ont été déployés dimanche au Sri Lanka à la veille d'élections législatives anticipées marquées par la rivalité entre le président Maithripala Sirisena et son prédécesseur Mahinda Rajapakse qui espère revenir au pouvoir en prenant la tête du gouvernement.

63.000 policiers ont été déployés à travers le pays pour surveiller les bureaux de vote et les centres de dépouillement, et des commandos paramilitaires ont été placés en alerte, a indiqué l'inspecteur de police générale N.K. Illangakoon.

"Nous avons pris des mesures supplémentaires pour nous assurer que l'élection se déroule pacifiquement et qu'il n'y aura pas non plus d'incidents après le scrutin", a-t-il ajouté dans un communiqué.

La campagne électorale a été marquée par plusieurs incidents violents. Fin juillet, des hommes armés et masqués avaient ouvert le feu lors d'un meeting du Parti d'union nationale, membre de la coalition gouvernementale, faisant deux morts et 12 blessés. Deux autres personnes ont été tuées dans des incidents séparés au cours de la campagne.

Ces législatives interviennent sept mois et demi après la victoire à la présidentielle de Maithripala Sirisena, qui a chassé du pouvoir en janvier son ancien mentor Mahinda Rajapakse.

Le président Sirisena a d'ores et déjà prévenu qu'il mettrait son veto si son prédécesseur tentait de briguer le poste de Premier ministre après les élections.

"Même si je dois intervenir pour former une coalition, vous ne serez pas Premier ministre", a-t-il écrit à celui qui a présidé le pays pendant près de dix ans.

Après cette victoire, M. Sirisena avait choisi Ranil Wickremesinghe, leader de l'UNP comme chef de gouvernement. Celui-ci s'était prononcé en faveur d'élections anticipées afin de renforcer sa majorité au Parlement et faciliter la mise en oeuvre de réformes.

Le président avait ordonné fin juin la dissolution du parlement ouvrant ainsi la voie à une élection anticipée dix mois avant la date prévue.

aj/as/alc