NOUVELLES
16/08/2015 14:38 EDT | Actualisé 16/08/2016 01:12 EDT

Procès Duffy: Trudeau continue d'exiger des explications à Harper

MONTRÉAL — La façon avec laquelle le Bureau du premier ministre s'est occupé du scandale des dépenses litigieuses du sénateur Mike Duffy a continué d'alimenter la campagne électorale du chef libéral Justin Trudeau, dimanche.

De passage à Montréal où il participait au défilé de la Fierté, M. Trudeau a reproché à son rival conservateur Stephen Harper de refuser de répondre directement aux questions concernant cette controverse.

M. Trudeau compte envoyer une lettre ouverte afin de poser des questions précises à M. Stephen puisqu'il refuse de répondre à celles des journalistes. Il espère que celui-ci y répondra, au moins «par écrit».

Selon le chef libéral, il existe des incohérences dans la version des faits de M. Harper et des incohérences dans ce que les ministres ont dû dire à la Chambre des communes.

Tout comme la veille, M. Trudeau a réclamé la tête de certains des plus proches conseillers de M. Harper qui étaient au courant du projet de donner 90 000 $ à Mike Duffy pour lui permettre de rembourser ses dépenses controversées.

Lorsque le scandale avait éclaté en juin 2013, le chef conservateur avait insisté sur le fait que M. Wright était le seul membre du personnel du Bureau du premier ministre à être au courant du stratagème, qui consistait à dire que Mike Duffy avait lui-même remboursé ses dépenses contestées.

Mais des preuves présentées lors du procès de M. Duffy ont montré qu'une demi-douzaine d'employés du Bureau et de dirigeants du Parti conservateur savaient la vérité, dont Ray Novak, l'actuel chef de cabinet de Stephen Harper.

M. Harper a d'ailleurs changé sa version des faits vendredi, affirmant devant des journalistes lors d'un arrêt dans les Territoires du Nord-Ouest que la «vaste majorité» de son personnel n'était pas au courant de l'affaire.

Le contre-interrogatoire de M.Wright au procès Duffy se poursuivra lundi.

La Presse Canadienne