NOUVELLES
16/08/2015 11:05 EDT | Actualisé 16/08/2016 01:12 EDT

Mort de civils au Cachemire : le représentant du Pakistan en Inde convoqué par Delhi

Les autorités indiennes ont convoqué le représentant du Pakistan à New Delhi dimanche pour dénoncer les tirs d'obus effectués selon elles par des militaires pakistanais dans la région disputée du Cachemire et qui ont provoqué la mort de six civils côté indien au cours du week-end.

"Nous avons adressé une protestation et exprimé notre colère au sujet des tirs injustifiés des troupes pakistanaises depuis le 8 août" et du "ciblage systématique de notre population civile", a indiqué dans un communiqué le ministère des Affaires étrangères après l'entretien.

Trois civils indiens ont été tués la veille lorsqu'un autocar a été touché par un obus de mortier tiré sur le village de Balakote, à 200 km au sud de Srinagar, sur la Ligne de Contrôle (LoC), frontière de facto entre l'inde et le Pakistan qui se disputent cette région dont ils administrent chacun une partie.

Trois autres personnes sont mortes des suites de leurs blessures à l'hôpital dans la nuit de samedi à dimanche, selon la police indienne.

Du côté pakistanais, deux civils ont été tués par des tirs d'obus de soldats indiens, a affirmé samedi un responsable pakistanais.

"Nous sommes inquiets des violations du cessez-le-feu au cours des mois de juillet et août", avait déclaré à la presse, peu avant de se rendre à sa convocation au ministère indien, Abdul Basit, le représentant du Pakistan en Inde. Celui-ci a dénoncé quelque "70 violations" de ce type de la part des Indiens.

Sa convocation a lieu à quelques jours de rencontres, prévues pour à partir du 23 août, entre responsables des deux pays pour "briser la glace" au sujet du Cachemire, selon Islamabad.

Depuis une semaine, les forces indiennes et pakistanaises se livrent à d'intenses échanges de tirs quasi quotidiens le long de la Ligne de Contrôle.

Des tirs visant les environs de de la localité indienne de Poonch, à 320 km au sud-ouest de Srinagar, principale ville de la région, ont repris dimanche, a fait savoir le porte-parole du ministère indien de la Défense Manish Mehta.

Nés de la sanglante partition de l'Empire britannique des Indes en août 1947, l'Inde et le Pakistan se sont livrés trois guerres depuis, notamment pour le contrôle de la région himalayenne et stratégique du Cachemire.

Un cessez-le-feu signé par les deux pays en 2003 tient toujours mais les deux parties s'accusent mutuellement de le violer.

Après des mois d'impasse totale, le Premier ministre indien Narendra Modi et son homologue pakistanais Nawaz Sharif ont repris les discussions en juillet à l'occasion d'une visite en Russie.

pzb-ja/tha/fa/lor/bds