NOUVELLES
16/08/2015 18:38 EDT | Actualisé 16/08/2016 01:12 EDT

Equateur: manifestation pour une journaliste franco-brésilienne menacée d'expulsion

Des dizaines de personnes ont défilé dimanche à Quito en signe de soutien à la journaliste franco-brésilienne Manuela Picq, menacée par une procédure d'expulsion après avoir été arrêtée lors d'une manifestation jeudi contre le gouvernement du président Rafael Correa.

Les autorités ont annulé le visa de Mme Picq, qui a travaillé pour des médias étrangers, dont la chaîne Al-Jazeera, après l'avoir appréhendée alors qu'elle marchait aux côtés de Carlos Pérez, dirigeant d'une organisation indigène opposée au gouvernement. Ce dernier est également le compagnon et l'avocat de la journaliste.

Au cours des manifestations antigouvernementales, 67 policiers ont été blessés et 47 manifestants arrêtés, selon un bilan officiel.

Selon un communiqué du ministère de l'Intérieur, le visa de la journaliste, qui se trouvait en Equateur depuis le 26 février 2012, avait expiré, et elle était donc en situation irrégulière dans le pays.

Vendredi, Manuela Picq, âgée de 38 ans, avait déclaré à l'AFP que le gouvernement avait dans un premier temps annulé son visa avant de l'accuser ensuite de se trouver en situation irrégulière dans le pays.

L'audience pour décider de l'expulsion éventuelle de la journaliste a été fixée à lundi.

pld/vel/ja/mr/mf