NOUVELLES
15/08/2015 15:49 EDT | Actualisé 15/08/2016 01:12 EDT

Sierra Leone: à Massessbe, les villageois fêtent la fin de la quarantaine

Les quelque 500 habitants de Massessbe, un village sierra-léonais où est réapparu récemment le virus Ebola, ont célébré samedi la fin de la quarantaine qui leur avait été imposée il y a 21 jours afin d'éviter la propagation du virus.

Selon un communiqué diffusé samedi par les autorités sierra-léonaises, le président Ernest Bai Koroma a coupé vendredi le ruban jaune qui entourait la localité pour mettre fin officiellement à cette quarantaine la plus massive --en terme de nombre d'habitants- décrétée depuis le début de l'épidémie.

"Aucun des villageois n'a été testé positif" à Ebola, a affirmé samedi à l'AFP un responsable du ministère de la Santé.

Dans le discours prononcé vendredi à Massessbe mais diffusé samedi sur les ondes de la radio nationale, le président Koroma a salué "une journée spéciale". "Seuls deux patients (tous deux dans le district septentrional de Bombali) sont dans des centres de traitement à travers tout le pays", s'est-il réjoui devant les villageois en liesse, "mais vous ne devriez pas baisser la garde avant qu'Ebola ne soit éradiqué", a-t-il mis en garde.

"Nous ne devons pas revenir aux mauvaises habitudes et notre effort doit être maintenu jusqu'à ce que le dernier cas ait quitté les centres de traitement", a ajouté le chef d'Etat, parfois interrompu par le son des tam-tam et de la musique locale.

"Je ferai des contrôles sur place dans tout le pays", a-t-il averti sans préciser où il débuterait.

Village agricole situé à 200 kilomètres de la capitale, situé dans le district de Tonkolili, Massessbe est devenu un centre actif de transmission d'Ebola il y a trois semaines après qu'un commerçant venu de la capitale visiter sa mère eut été testé positif et soit décédé.

Des responsables du Centre local de lutte contre Ebola au virus (DERC) ont alors alors placé le village en quarantaine pour éviter une propagation du virus.

Lors d'un point presse, Ibrahim Sesay, du Centre national de lutte (NERC) à Freetown, a déclaré samedi qu'"il n'y a(vait) pas eu de nouveau cas d'Ebola à travers le pays depuis plus d'une semaine maintenant et seulement 86 personnes sont encore en quarantaine au niveau national".

Partie en décembre 2013 du Sud guinéen, l'épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest, la plus grave depuis l'identification du virus en Afrique centrale en 1976, a fait plus de 11.300 morts pour quelque 27.500 cas, un bilan sous-évalué de l'aveu même de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Plus de 99% des victimes se concentrent en Guinée, en Sierra Leone et au Liberia.

rmj/dom