NOUVELLES
15/08/2015 00:49 EDT | Actualisé 14/08/2016 01:12 EDT

Le Japon relève le niveau d'alerte pour un volcan du sud du pays, risque d'éruption

L'agence de météorologie nationale japonaise a relevé samedi le niveau d'alerte du volcan Sakurajima, situé dans le sud du Japon, quelques jours après le redémarrage d'un réacteur nucléaire à 50 km de là.

Le niveau d'alerte est désormais au niveau 4 (sur une échelle de 1 à 5), ce qui signifie que les habitants doivent se tenir prêts à une éventuelle évacuation. "La probabilité d'une éruption à grande échelle du mont Sakurajima est désormais très forte", a averti l'agence, appelant les riverains à faire preuve de la "plus grande prudence".

L'agence a pris cette décision après avoir enregistré ces dernières heures une activité sismique croissante autour du mont Sakurajima, un lieu d'excursion populaire.

L'avertissement s'applique à une partie de cette île volcanique qui compte plus de 4.000 résidents.

Le volcan, qui culmine à 1.117 mètres, se situe au large de Kagoshima, une ville portuaire de plus de 600.000 habitants, à près d'un millier de kilomètres au sud-ouest de Tokyo.

Non loin se trouve la centrale Sendai (à ne pas confondre avec Sendai dans le nord-est du Japon), dont le réacteur numéro 1 a été relancé mardi, plus de quatre ans après l'accident de Fukushima qui a traumatisé la population et entraîné l'arrêt de toutes les centrales du pays depuis septembre 2013.

Une seconde unité, Sendai 2, devrait suivre assez rapidement, même si les habitants sont très perplexes et si les organisations antinucléaires sont opposées à une relance qui, selon elles, fait fi des risques sismiques et volcaniques.

Depuis 2009, Sakurajima connaît de 500 à 1.000 petites éruptions chaque année. En août 2013, une spectaculaire éruption avait dispersé des cendres dans toute la région.

Le Japon est situé dans la "ceinture de feu du Pacifique", une zone de séismes et de volcans.

En septembre dernier, un volcan du centre du pays, le mont Ontake, était entré violemment en éruption et avait pris par surprise des promeneurs, faisant 57 morts et 6 disparus.

L'activité volcanique au Japon a augmenté ces derniers temps, une conséquence du très violent tremblement de terre qui a dévasté la région du Tohoku (nord) en mars 2011, selon des experts.

hih-anb/uh/jr