NOUVELLES
15/08/2015 07:03 EDT | Actualisé 15/08/2016 01:12 EDT

GB: une femme à la tête du parti travailliste écossais

Le parti travailliste écossais, laminé par les nationalistes du SNP lors des législatives de mai, a élu samedi une femme, Kezia Dugdale, à sa tête pour tenter de reprendre des couleurs dans son fief historique.

Députée au Parlement écossais depuis 2011, la jeune femme de bientôt 34 ans succède à Jim Murphy, qui a démissionné de son poste dix jours après la débâcle électorale lors de laquelle le parti a perdu 40 de ses 41 députés en Ecosse.

Dans une région considérée comme sa chasse gardée, la branche écossaise du Labour a été balayée par les nationalistes du Scottish National Party, qui ont raflé 56 des 59 circonscriptions en jeu.

Au niveau national, le Labour a également subi une déroute face aux conservateurs, conduisant son leader Ed Miliband à démissionner. Le nom de son successeur sera connu le 12 septembre prochain.

"Je sais que les derniers mois ont été incroyablement difficiles pour les membres du Labour à travers le pays. Mais j'ai un message pour eux: nous sommes touchés mais nous sommes toujours là", a déclaré Kezia Dugdale après son élection par les 21.000 membres et sympathisants du Labour écossais.

Kezia Dugdale a remportée 72,1% des suffrages, loin devant les 27,9% de Ken Macintosh, selon les résultats annoncés samedi à Stirling.

Les trois principaux partis d'Ecosse sont désormais dirigés par une femme. Nicola Sturgeon est la leader du SNP en plus d'occuper les fonctions de Premier ministre d'Ecosse, alors que Ruth Davidson est à la tête du parti conservateur écossais qui, comme le Labour, compte un député dans la région septentrionale.

jk/ros