DIVERTISSEMENT
15/08/2015 01:06 EDT | Actualisé 16/08/2015 09:07 EDT

Mariage PKP-Snyder: Un «symbole puissant» pour le mouvement souverainiste, dit Landry

QUÉBEC - C'était l'événement mondain de la saison. La rencontre entre le politique et le showbiz. Peu avant 20:00 samedi, le chef du parti québécois Pierre Karl Péladeau et la populaire animatrice Julie Snyder ont uni leurs destinées.

Près d'un millier de curieux s'étaient agglutinés aux abords de la chapelle du Musée de l'Amérique francophone, dans le Vieux-Québec, pour voir l'heureux couple. Toutefois, c'est surtout la «démone» du petit écran qui attirait les badauds.

Pour l'ancien premier ministre péquiste Bernard Landry, le couple Péladeau-Snyder est un «symbole puissant» pour le mouvement souverainiste.

«Dans la vie humaine, les symboles sont importants», dit l'ex-leader souverainiste. Il donne en exemple la famille royale britannique. «C'est symbolique, mais ça les draine vers leur solidarité nationale», illustre Bernard Landry.

Le couple Péladeau-Snyder joue un rôle similaire pour les indépendantistes. «On a un couple indépendantiste, symbolique, qui a réussi dans la vie personnelle et qui réussit dans la vie politique. C'est beau!», ajoute l'ex-premier ministre.

Pour sa part, le comédien Claude Meunier a remis les choses en perspective avec son humour habituel. L'événement n'a pas de signification politique, croit-il. «Ben non, c'est un mariage, faut pas virer fou», a-t-il lancé.

PKP nerveux

Comme prévu, Pierre Karl Péladeau est arrivé à la cérémonie sur un tandem Louis Garneau (orné du fleurdelisé), en compagnie de son fils Thomas. Le chef péquiste a ensuite serré de nombreuses mains chez les spectateurs, pris des «selfie», en plus de signer le chandail des Nordiques d'une admiratrice.

«J'ai mal dormi, a-t-il lancé d'entrée de jeu. J'avoue, je suis très nerveux. Pire que ma première question à l'Assemblée nationale.» Il s'est également dit «ému» de la présence de la foule.

La future mariée s'est ensuite fait attendre. Julie Snyder est arrivée avec 75 minutes de retard. Si bien que les convives invités uniquement pour la réception ont commencé à affluer avant même le début de la cérémonie. «Hein, le mariage n'est pas commencé?», a lancé la comédienne Louise Latraverse, arrivée pour la seconde partie de la soirée.

Dans la foule, l'équipe paramédicale a même dû intervenir auprès d'un spectateur qui a subi un malaise en cette chaude fin de journée.

La future mariée est finalement arrivée dans un cortège de sept voitures Tesla Model S, auquel prenaient part les ex-premiers ministres Pauline Marois et Bernard Landry. Julie Snyder était vêtue d'une robe de mariée couleur crème signée Jean-Paul Gauthier, «un rêve de petite fille», a-t-elle dit.

La célèbre animatrice a expliqué son retard par l'ampleur de la foule rencontrée en chemin. «Je trouvais que la moindre des choses pour les gens qui avaient attendu ma sortie de l'hôtel, et qui étaient là tout le long du parcours, c'était de faire quelques petites photos avec eux et les saluer», explique-t-elle.

Soirée mondaine

De nombreuses personnalités ont assisté à la cérémonie samedi, si bien que l'entrée a pris des allures de tapis rouge. Au nombre des célébrités artistiques, Denys Arcand, Charles Lafortune, Anouk Meunier, Claude Meunier, Guylaine Tremblay et Michel Barrette ont notamment défilé.

Côté politique, le maire de Montréal Denis Coderre était parmi les convives. Ardent fédéraliste, le maire Coderre ne voyait pas de couleur politique à l'événement. «Je suis surtout venu voir comment mon ami Régis va se comporter comme célébrant, j'en ai fait trois à l'hôtel de ville tantôt», a-t-il lancé au sujet du maire de Québec, Régis Labeaume.

Contrairement à son habitude, ce dernier semblait nerveux et s'est fait avare de commentaires. «J'ai des textes, des invités, il y a des chansons. C'est un beau programme», a lancé le maire de Québec qui officiait la cérémonie.

Parmi les six artistes qui devaient se produire au cours de la soirée, Jean-Pierre Ferland a interprété Un peu plus haut, un peu plus loin. Pour sa part, Marie-Mai a confié qu'elle interpréterait Emmène-moi, une chanson qu'affectionne particulièrement la mariée. «C'est sa préférée à vie», a confié la chanteuse.

Au cours de la cérémonie, la chanteuse Céline Dion, retenue à Las Vegas, s'est adressée aux convives par vidéo. Elle a présenté la jeune fille du couple, Romy, qui a interprété la chanson L'amour a pris son temps.

Vidéaste: Louis-Philippe Boulianne

Galerie photo Mariage Snyder-Péladeau Voyez les images