NOUVELLES
15/08/2015 02:37 EDT | Actualisé 15/08/2016 01:12 EDT

ATP - Montréal - Quarts: Nadal dépassé par Nishikori, Djokovic chahuté

L'ex-N.1 mondial Rafael Nadal a été l'ombre de lui-même face à Kei Nishikori qui l'a balayé 6-2, 6-4 vendredi en quarts de finale du Masters 1000 de Montréal (dur) où Novak Djokovic a été chahuté par Ernests Gulbis.

Le Serbe a fait preuve d'une rare maladresse et dû sauver 2 balles de match face au Letton Ernests Gulbis, issu des qualifications. Après 2h30 de match, il s'est imposé sur le score de 5-7, 7-6 (9/7), 6-1.

"Ernests méritait de gagner cette partie ce soir. Il était le meilleur dans les deux (premiers) sets. Je ne suis pas content de mon jeu", a déclaré le N.1 mondial, triple vainqueur du tournoi canadien (2007, 2011, 2012).

Samedi en demi-finale, Djokovic affrontera le Français Jérémy Chardy, 49e mondial, qui a écarté l'Américain John Isner 6-7 (9-11), 7-6 (15/13), 7-6 (7/4).

Chardy, 28 ans, n'avait jamais dépassé les quarts de finale d'un Masters 1000. A Montréal il y est parvenu en éliminant le 12e mondial à l'issue d'un match de 3h08 et après avoir sauvé sept balles de match.

"C'était un match complètement fou, on a eu des occasions tous les deux, on a fait des tie-breaks à chaque fois... Je n'ai jamais gagné en sauvant autant de balles de match", s'est félicité Chardy, tombeur coup sur coup des deux meilleurs serveurs de l'ATP, le Croate Ivo Karlovic et Isner.

Kei Nishikori, N.4, et Andy Murray, N.3, ont eu beaucoup moins de difficultés pour se qualifier pour les demies.

Le Japonais a dominé l'ex-N.1 Rafael Nadal grâce à des coups droits percutants, qui n'ont jamais laissé à l'Espagnol la possibilité d'imposer son rythme.

"Il n'est peut-être toujours pas à 100%, mais c'est Rafa. J'ai essayé d'être un peu plus agressif, de monter sur tout", a déclaré Nishikori.

De son côté, Murray a écarté sans trembler le Français tenant du titre Jo-Wilfried Tsonga (6-4, 6-4).

Moins percutant au service que lors des matchs précédents, Tsonga a raté plusieurs montées au filet qui semblaient à sa portée et n'a jamais réussi à faire le break.

Andy Murray "a été beaucoup plus réaliste, il a été juste meilleur que moi", a déclaré le Français, se disant "déçu de ne pas avoir réussi à l'emmener plus dans ses retranchements".

sab/ig