NOUVELLES
15/08/2015 17:00 EDT | Actualisé 15/08/2016 01:12 EDT

ATP - Montréal : Djokovic écarte Chardy et va en finale

Le N.1 mondial Novak Djokovic s'est qualifié samedi sans difficulté pour la finale du Masters 1000 de Montréal en s'imposant 6-4, 6-4 devant le Français Jérémy Chardy, invité surprise après sa victoire marathon contre John Isner.

Le Serbe a pris l'ascendant sur le Palois, 49e mondial, en breakant d'entrée de jeu. Le Français a beau eu s'accrocher et prendre des risques, Djokovic ne lui a laissé aucune chance.

Le N.1 mondial rencontrera dimanche en finale le vainqueur du match opposant le Japonais Kei Nishikori, N.4, au Britannique Andy Murray, N.3.

Djokovic cherchera à décrocher son septième titre de la saison dimanche, après ses deux Grand Chelem remportés à Wimbledon et en Australie, et ses quatre victoires en Masters 1000 de l'ATP.

Pour sa première demi-finale dans un Masters, Chardy avait débuté la partie de la pire des manières: il fait deux doubles fautes sur ses deux premières balles et finit par offrir le premier point à Djokovic en tirant dans le couloir: 1-0.

Bien moins maladroit que la veille contre le Letton Ernests Gulbis, contre qui il avait sauvé deux balles de match, le Serbe joue calmement et fait courir le Palois.

Le Français fait, lui, preuve d'une moins bonne réussite au filet que lors des matches précédents. Djokovic remporte d'ailleurs la première manche grâce à une balle tirée dans le filet par Chardy.

Le 49e mondial, assuré de grimper de 22 places grâce à sa prestation montréalaise, résiste et débute le deuxième jeu en pilonnant au plus près de la ligne de fond de court adverse.

Il remporte le premier jeu du deuxième set en liftant la balle à gauche du Serbe qui applaudit.

À 2-2, entre deux jeux, le N.1 mondial se fait inspecter le coude par un kinésithérapeute. Cela ne l'empêche pas de breaker de retour sur le terrain, grâce encore à ses montées au filet qui étouffent le Français: 3-2.

C'est encore en poussant son adversaire à la faute que le Serbe remporte le point gagnant, en 1h20.

"Ça suffit de faire deux breaks pour remporter un match", a-t-il souligné après le match, se disant satisfait de son jeu "complet" et "solide".

sab/mca