NOUVELLES
15/08/2015 08:02 EDT | Actualisé 15/08/2016 01:12 EDT

Allemagne - Le Bayern joue cartes sur table

Avec une ouverture de gala contre Hambourg (5-0) vendredi, le message est clair: le Bayern Munich de Pep Guardiola est bien le grand favori à sa propre succession en Allemagne, capable de prétendre à un historique 4e sacre de rang en Bundesliga.

La saison est certes encore longue mais la prestation du "Rekordmeister", particulièrement en seconde période avec un Douglas Costa rayonnant pour ses débuts, a de quoi refroidir les ardeurs de rivaux, et principalement Wolfsburg, qui a frustré le Bayern en Supercoupe d'Allemagne au début du mois.

"On doit envoyer les bons messages pour que la concurrence ne pense pas que le Bayern est prenable", a d'ailleurs insisté le directeur sportif Matthias Sammer dont l'objectif est que l'Étoile du Sud (surnom du Bayern) continue de briller au firmament de la Bundesliga avec une image d'invincibilité.

"On a montré que l'on n'était pas rassasié après les succès des dernières années. Et que l'on veut toujours faire mieux même si on mène 3 à 0. C'est avec cette mentalité qu'il faut continuer", a souligné Robert Lewandowski, auteur du deuxième but.

Après 45 premières minutes studieuses face à la barrière défensive de Hambourg, ponctuées d'un seul but par le défenseur Mehdi Benatia, les triple champions en titre ont passé la vitesse supérieure pour régaler de quatre buts les 75.000 fans de l'Allianz Arena.

"Qu'importe le système adverse, on doit continuer de pousser pour trouver les bonnes solutions", a insisté Guardiola, particulièrement heureux que ses nouvelles armes, le Chilien Arturo Vidal (118 passes) et surtout le Brésilien Douglas Costa (1 but et 1 p.d), aient répondu aux attentes.

"Ils ont d'énormes qualités et de l'expérience dont le Bayern va encore profiter", a souligné Guardiola, ravi de l'entrée en matière de sa 3e saison (la dernière?) en Bavière.

- Costa impressionnant -

C'est surtout Costa, sur lequel le Bayern a investi 30 millions d'euros pour l'attirer de Donetsk, qui a été l'homme de la rencontre, faisant étalage d'un volume de jeu monstrueux pour son premier.

L'ailier de poche (1,70 m) a fait admirer sa vitesse (pointé à 32,5 km/h par Bild) et la qualité de son dribble dans les duels sur les deux flancs de l'attaque, offrant même à son nouveau public son premier but en Bundesliga.

De quoi faire oublier aux fans l'absence prolongée Franck Ribéry, la prestation en demi-teinte d'Arjen Robben, voire même le départ de l'icône Bastian Schweinsteiger.

Et justifier les éloges de son nouvel entraîneur qui, la veille, estimait que le jeune brésilien (24 ans) a les qualités "pour devenir l'un des cinq meilleurs ailiers du monde".

Le plus impressionnant fut le travail du Brésilien sur le 3e but: il s'est arraché pour sauver le ballon de la touche puis a adressé depuis la ligne de fond un centre millimétré de l'extérieur du pied gauche sur la tête de Müller qui a été mis en évidence dans toute la presse allemande.

"J'en suis resté bouche bée", a concédé le champion du monde après son doublé alors que le capitaine Philipp Lahm estimait que Costa "apporte exactement ce qui manquait l'an dernier lorsque Arjen (Robben), Franck (Ribéry) et David (Alaba) étaient blessés".

Et le Bayern a encore des réserves: Thiago Alcantara n'a disputé que quelques minutes pour son retour tandis que Franck Ribéry et Javi Martinez récupèrent toujours de blessures.

De quoi justifier les ambitions bavaroises nationales et européennes...

sg/jpa