NOUVELLES
15/08/2015 04:53 EDT | Actualisé 15/08/2016 01:12 EDT

Air Cocaïne: la condamnation "n'est pas définitive", souligne le quai d'Orsay

La condamnation vendredi en République Dominicaine de quatre Français à 20 ans de prison pour trafic de drogue "n'est toutefois pas définitive", a estimé samedi matin le quai d'Orsay qui a assuré "continuer à leur assurer une protection consulaire active".

Dans un communiqué, le porte-parole adjoint du ministère français des Affaires étrangères a qualifié de "très lourde" la peine prononcée et ajouté que le quai d'Orsay allait "suivre cette affaire avec la plus grande attention".

Quatre Français, deux pilotes et deux passagers d'un jet privé intercepté alors qu'ils allaient, en mars 2013, quitter la République dominicaine avec l'appareil à bord duquel 680 kg de cocaïne ont été trouvés, ont été condamnés vendredi à 20 ans de prison, les plus lourdes sanction dans un procès impliquant 14 personnes au total.

Sur les dix Dominicains poursuivis pour complicité, six ont été acquittés, quatre autres écopant de peines allant de cinq à dix ans de prison.

Les avocats des accusés français ont immédiatement annoncé qu'ils allaient faire appel.

Les quatre Français, qui comparaissaient libres après 15 mois de détention provisoire dans un quartier de haute sécurité, le resteront jusqu'à ce que la sentence soit définitive, mais ne pourront pas quitter la République dominicaine.

Dans leurs plaidoiries, les avocats des quatre hommes avaient tous demandé leur acquittement, alléguant que rien ne prouvait qu'ils savaient que de la drogue se trouvait à bord de l'avion.

En mars 2014, le chef de la diplomatie française Laurent Fabius avait jugé "très choquant" le report à maintes reprises du procès, déclarant : "Il faut qu'il y ait un procès qui vienne et qui vienne vite".

mm/nou/ros