NOUVELLES
14/08/2015 08:21 EDT | Actualisé 14/08/2016 01:12 EDT

Un gréviste de la faim palestinien sombre dans le coma

JÉRUSALEM — Un Palestinien qui fait une grève de la faim depuis 60 jours a perdu connaissance vendredi matin et a dû être transporté vers l'unité des soins intensifs d'un hôpital israélien, a indiqué son père.

Naser Allan a dit à l'Associated Press que son fils Mohammed, qui a entamé sa grève de la faim en mai, s'est évanoui tôt vendredi. Il a alors été transporté vers l'hôpital Barzalai, dans le sud d'Israël.

Mohammed avait été incarcéré pour son affiliation au groupe Djihad islamique, une organisation palestinienne violente, a-t-il ajouté.

Israël a récemment adopté une loi qui permet à un juge d'ordonner qu'un gréviste de la faim soit nourri de force ou autrement soigné si sa vie est en danger, même si le prisonnier refuse. On ne sait toutefois pas si Allan sera maintenant nourri de force.

Les détracteurs de la procédure la comparent à une forme de torture et l'Association médicale israélienne a demandé aux médecins de refuser de collaborer.

Israël craint que la mort d'un gréviste de la faim palestinien ne provoque une flambée de violence dans la rue.

Un parlementaire israélien qui s'est rendu au chevet d'Allan a dit que les médecins l'hydratent par voie intraveineuse, mais qu'il n'est pas nourri de force. Le gréviste serait maintenant dans le coma.

Naser Allan a dit que son fils est déterminé à aller jusqu'au bout de sa contestation.

 

The Associated Press