NOUVELLES
14/08/2015 09:54 EDT | Actualisé 14/08/2016 01:12 EDT

Porsche: abandon d'une enquête sur son conseil de surveillance

L'enquête pour manipulation boursière contre les anciens membres du conseil de surveillance de Porsche, lors de sa tentative de rachat de Volkswagen en 2008, a été abandonnée, s'est réjouit vendredi le constructeur automobile.

Porsche "salue la décision du parquet de Stuttgart d'abandonner les enquêtes contre les douze membres du conseil de surveillance qui siégaient pendant l'année 2008", affirme un communiqué.

Une porte-parole du parquet a confirmé à l'AFP l'abandon de l'enquête mais a indiqué que la raison de cette décision ne serait communiquée que la semaine prochaine.

Cette enquête, lancée en 2013, visait entre autres Wolfgang Porsche, toujours président du conseil de Porsche, et Ferdinand Piëch, ancien président du conseil de surveillance de Volkswagen, parti avec fracas en avril.

"Nous sommes confiants dans le fait que l'accusation de manipulation boursière contre les anciens membres du directoire (...) se révélera aussi infondée", a déclaré Wolfgang Porsche, dans le communiqué.

L'ancien patron Wendelin Wiedeking et son directeur financier de l'époque Holger Härter sont convoqués devant le tribunal de Stuttgart le 22 octobre, précise l'agence dpa.

En 2008, Porsche avait affirmé dans plusieurs communiqués n'avoir aucune visée sur Volkswagen.

Or, quelques mois plus tard, il annonçait par surprise détenir 75% de Volkswagen, ce qui avait fait exploser le titre de ce dernier jusqu'à 1.000 euros par action, et entraîné de lourdes pertes chez les investisseurs qui spéculaient sur une baisse du cours.

La tentative de Porsche pour s'emparer de Volkswagen, en s'endettant massivement, avait échoué et c'est finalement Volkswagen qui avait sauvé Porsche de la faillite et en a acquis la totalité.

cax-maj/ial/

VOLKSWAGEN