NOUVELLES
14/08/2015 07:23 EDT | Actualisé 14/08/2016 05:12 EDT

Défaite des Alouettes: l'attaque a régressé, avoue Tom Higgins

Graham Hughes/CP

MONTRÉAL — À la suite de la désolante performance offensive des siens dans le revers de 15-12 subi aux mains des Eskimos d'Edmonton, l'entraîneur-chef des Alouettes de Montréal, Tom Higgins, ne s'est pas défilé: il a admis que son attaque semble régresser au lieu de progresser.

«Absolument, sans l'ombre d'un doute, a-t-il dit au cours d'un point de presse où son travail et celui de ses adjoints a été remis en question. Peut-être que le reste de la ligue s'est adapté à ce que l'on fait. Peut-être qu'on devra sortir (le quart Rakeem Cato) de sa pochette protectrice parce que c'est difficile présentement d'y décocher des passes. Une chose est certaine: on doit tenter de se donner plus de rythme en attaque. On n'a même pas été en mesure de l'aider avec notre jeu au sol, (jeudi).»

«Il faut mieux le protéger, lui donner plus de temps, a pour sa part indiqué le centre Luc Brodeur-Jourdain. On est conscient qu'il s'agit d'un jeune quart et qu'il a besoin de plus de temps. C'est ce qu'il faut lui accorder.»

Higgins n'a toutefois pas songé à retirer son quart du match, même s'il a connu une soirée difficile (14 en 22, 178 verges et une interception), en plus d'être rejoint pas moins de huit fois derrière sa ligne de mêlée.

«Non, car Tanner (Marsh) ne s'est pas suffisamment entraîné. Il n'a participé qu'à deux entraînements jusqu'ici. J'y ai pensé, mais ça n'aurait pas été juste à l'endroit de Tanner. Il n'est pas en mesure de mener notre attaque présentement.»

****

John Bowman a raté son premier match depuis le 12 juin 2012, lui qui a été rayé de la formation, tout comme le demi inséré Jerod Zaleski. Le demi défensif Jerald Brown n'était quant à lui même pas inscrit à la formation de 46 joueurs en vue du match et l'ailier défensif Michael Sam n'a pas participé à la rencontre, blessé au dos.

Tous ces joueurs, autant ceux blessés que ceux rayés de la formation, étaient présents au stade Percival-Molson. Sauf Sam.

«Je ne peux pas vous dire où il était, je n'en ai aucune idée, a déclaré Higgins. Je ne peux pas vous parler des joueurs qui ne jouent pas. Je ne surveille que les 44 en uniforme.»

Mais l'entraîneur n'a pas regretté sa décision de clouer le vétéran Bowman au banc pour y aller avec deux demis à l'attaque.

«Pas du tout. Aaron Lavarius a fait du très bon travail et si un de nos demis offensifs s'était blessé, nous n'avions pas de recours, tandis qu'au poste d'ailier défensif, nous avons des substituts. Nous ne regrettons pas ce genre de décisions.»

Brodeur-Jourdain estime que les retraits de Bowman et Brown n'ont pas créé de remous au sein du vestiaire.

«Non, car ce sont de bons vétérans. Ce sont des leaders qui, malgré l'adversité qu'ils vivent, ont une excellente attitude. Ils se sont entraînés fort toute la semaine, ils n'ont pas boudé. C'est normal de vivre de la frustration, mais quand t'es capable de mettre l'équipe en priorité, ça démontre un grand caractère et ces joueurs-là ont un grand caractère.»

L'ancien des Carabins de l'Université de Montréal Anthony Coady a quant à lui disputé un premier match en carrière dans la LCF.

Voir aussi: