NOUVELLES
13/08/2015 23:14 EDT | Actualisé 13/08/2016 01:12 EDT

Indonésie: la Haute Cour blanchit un Canadien condamné pour abus sexuels dans une école

La Haute Cour de justice d'Indonésie a infirmé le jugement condamnant un enseignant canadien et un Indonésien à 10 ans de prison pour abus sexuels sur enfants dans une prestigieuse école internationale de Jakarta, ont indiqué vendredi leurs avocats.

Le Canadien Neil Bantleman et l'enseignant adjoint indonésien Ferdinand Tjiong avaient été reconnus coupables en première instance, en avril, d'avoir abusé de trois élèves de l'Ecole interculturelle de Jakarta (JIS), un établissement fréquenté par les expatriés vivant dans la capitale ainsi que par des Indonésiens fortunés.

Les deux hommes n'ont cessé de clamer leur innocence depuis le début de cette affaire controversée, et reçu le soutien de l'école ainsi que de parents d'élèves.

Les deux condamnés avaient saisi la Haute Cour de justice qui a infirmé le jugement du tribunal, a déclaré à l'AFP un de leurs avocats, Hotman Hutapea.

"La teneur de la décision, c'est de libérer mes clients. Il n'y a pas de preuves" de leur culpabilité, a-t-il déclaré.

L'avocat s'est rendu vendredi au tribunal de district de Jakarta Sud qui avait rendu le jugement, afin de récupérer des documents pour obtenir la libération de ses clients en prison.

Le parquet aurait cependant toujours la possibilité de déposer un recours contre la décision de la Cour suprême.

Ces développements interviennent quelques jours seulement après qu'un tribunal civil a rejeté la demande de la mère d'un enfant victime présumée d'abus sexuels, qui réclamait un dédommagement de 125 millions de dollars (112 millions d'euros).

L'affaire avait éclaté en avril 2014, lorsque des personnels de ménage avaient été accusés de viol sur un garçon de six ans, puis avait fait boule de neige avec d'autres parents qui avaient dénoncé des abus sexuels sur leurs enfants.

Mais selon des partisans de MM. Bantleman et Tjiong, les deux hommes sont devenus des cibles de la police et du système judiciaire notoirement corrompus en Indonésie.

olr/sr/bfi/tsc