NOUVELLES
14/08/2015 15:34 EDT | Actualisé 14/08/2016 01:12 EDT

Hébron champion de Palestine après une victoire historique contre Gaza

Le club Al-Ahli d'Hébron est devenu vendredi champion de Palestine à l'issue d'un match historique contre Chajaïya, club de Gaza, la première confrontation depuis 15 ans entre clubs des Territoires séparés par la géographie et la politique.

Après le match nul 0-0 à l'aller dans la bande de Gaza, Al-Ahli a remporté le retour 2-1 (mi-temps 1-0) dans une ambiance enflammée, à quelques minutes du coup de sifflet final.

Le club de Cisjordanie a arraché la victoire grâce à un coup-franc direct à la deuxième minute des arrêts de jeu alors qu'avant ce but Chajaïya était champion.

Les rouges et noirs d'Al-Ahli gagnent ainsi le droit de représenter la Palestine dans les compétitions asiatiques, privant de cet honneur Chajaïya, club d'un des quartiers de Gaza les plus dévastés par la guerre de juillet-août 2014 avec Israël.

Chajaïya a été acclamé au début et à la fin du match alors qu'aucun de ses supporteurs, empêchés de se déplacer par le blocus israélien, ne se trouvait parmi les milliers d'hommes et de garçons serrés dans le stade vétuste.

Seule une délégation de 35 personnes, équipe et encadrement, a pu sortir de Gaza.

Pendant la rencontre, une partie du stade a vociféré contre l'autre sur fond de rivalités entre supporteurs des deux clubs concurrents d'Hébron, Al-Ahli et Al-Shabab. Des centaines de fans d'Al-Shabab avaient en effet payé leur ticket autant pour affirmer leur sentiment national que pour soutenir Chajaïya contre les ennemis jurés d'Al-Ahli.

"Shabab, il va falloir avaler ça", ont scandé les bouillants supporteurs d'Al-Ahli quand leur club a remporté la victoire.

Cette rencontre aux confins du politique et du sportif a été ressentie par ses acteurs comme une victoire sur l'occupation israélienne et les dissensions palestiniennes.

Les clubs de la bande de Gaza et de Cisjordanie, territoires séparés géographiquement par Israël et politiquement par le blocus israélien et les dissensions inter-palestiniennes, ne s'étaient pas rencontrés depuis 15 ans.

Le match retour, iniatialement prévu dimanche dernier, a été un temps incertain, otage de la défiance israélo-palestinienne héritée de dizaines d'années de conflit.

La fédération palestinienne a refusé pendant plusieurs jours que certains des joueurs de Chajaïya se soumettent à l'interrogatoire des autorités israéliennes qui surveillent de manière draconienne les entrées et sorties de Gaza, contrôlée par leurs ennemis du Hamas.

Les Palestiniens ont récemment porté les difficultés de déplacement de leurs sportifs devant la Fédération internationale de football (Fifa) pour la convaincre de suspendre la Fédération israélienne. La Fifa a chargé une commission d'examiner ces plaintes.

lal/iw