NOUVELLES
14/08/2015 09:57 EDT | Actualisé 14/08/2016 01:12 EDT

Grèce: un ferry accoste à Kos pour accélérer l'enregistrement des réfugiés

Un ferry dépêché par le gouvernement grec pour accélérer l'enregistrement administratif de milliers de réfugiés syriens se trouvant sur l'île de Kos (Est) est arrivé vendredi après-midi dans le port de l'île, débordée par l'afflux de migrants, ont constaté des journalistes de l'AFP.

Le ferry "Eleftherios Venizelos", mis à disposition par une des compagnies grecques opérant la desserte des îles, doit rester une quinzaine de jours à Kos, a indiqué à l'AFP le brigadier général Zacharoula Tsirigoti, responsable du Service chargé des étrangers, en renfort sur l'île depuis quelques jours.

Ce bateau d'environ 2.500 places n'hébergera pas de migrants mais sera réservé à l"enregistrement et aux entretiens menés avec les réfugiés syriens" par les services de l'immigration, a précisé Mme Tsirigoti.

Les autres migrants présents sur l'île, de nationalités différentes -Afghans, Irakiens, Erythréens, Somaliens notamment-, considérés comme "migrants" et non "réfugiés", selon l'officier, continueront de s'enregistrer au poste de police local, a-t-elle ajouté.

L'envoi de ce ferry avait été décidé à la suite d'une multiplication d'incidents entre policiers et migrants qui étaient quelque 7.000 sur l'île au début de la semaine en raison de l'engorgement des services de l'immigration.

L'absence de structure d'accueil et d'hébergement à Kos, en première ligne des arrivées depuis la Turquie voisine, a rendu la situation ingérable ces dernières semaines.

"Ce que nous voulons c'est une solution de long terme qui est celle d'un centre de réception. Si le bateau est là pour rester, c'est bien, si c'est temporaire, c'est ridicule", a réagi pour l'AFP, Constance Theisen, membre de l'équipe de l'ONG Médecins sans Frontières présente sur place.

Les policiers et gardes-côtes du Dodécanèse, archipel du sud-est de la mer Egée où se trouve Kos, ont exprimé dans un communiqué leur inquiétude face à l'arrivée de ce navire qui "représente de nombreux dangers pour la sécurité des migrants, de l'équipage et des forces de l'ordre". "Nous demandons le déplacement immédiat des migrants de l'île de Kos avec ce bateau vers des structures ouvertes organisées sur le continent", ont ajouté les forces de l'ordre dans cette note.

ser-mr/smk/alc