NOUVELLES
14/08/2015 13:18 EDT | Actualisé 14/08/2016 01:12 EDT

Fifa/Corruption/Nicaragua: l'ex-président de la fédération accepte son extradition

Julio Rocha, ancien président de la Fédération du Nicaragua et l'un des sept responsables de la Fifa arrêtés en Suisse dans le cadre du scandale de corruption touchant la Fifa, a accepté d'être extradé vers son pays d'origine, a annoncé vendredi la justice suisse.

"Lors d'une audience aujourd'hui, Julio Rocha, ex-président de la Fédération du Nicaragua et ex-responsable de la Fifa, a accepté d'être extradé vers le Nicaragua", a déclaré le porte-parole du ministre de la Justice, Folco Galli, dans un communiqué.

L'ambassade du Nicaragua a soumis la demande d'extradition à la justice suisse en août, a-t-il ajouté.

Les Etats-Unis ayant également réclamé l'extradition de Julio Rocha, Galli a précisé que les responsables américains devaient d'abord accepter de laisser la priorité à la demande nicaraguayenne. En cas de désaccord du côté américain, la justice suisse tranchera, précise le ministère dans le communiqué.

Les procureurs du Nicaragua soupçonnent Rocha d'avoir reçu "des pots-de-vin en échange des droits de marketing sur des matches de football accordés à une agence de marketing sportif américaine", a affirmé Galli.

L'enquête américaine pour corruption au sein de la Fifa a jusqu'ici mené à l'inculpation de 14 personnes. Jeffrey Webb, ancien président de la Confédération d'Amérique du Nord, d'Amérique centrale et des Caraïbes (Concacaf) et vice-président de la Fifa, a été extradé en juillet aux Etats-Unis, où il a plaidé non coupable et été laissé en liberté contre une caution de 10 millions de dollars.

bs/pyv/sk