NOUVELLES
14/08/2015 04:50 EDT | Actualisé 14/08/2016 01:12 EDT

Explosions de Tianjin: un pompier porté disparu est retrouvé en vie

Un pompier a été retrouvé vivant vendredi sur le site des explosions qui ont frappé une zone industrielle de Tianjin et fait au moins 17 morts parmi les soldats du feu, et il est aussitôt devenu le héros des médias officiels chinois.

Zhou Ti, 19 ans, est hospitalisé pour des blessures à la poitrine dans un hôpital de Tianjin, grande métropole portuaire de l'est de la Chine. Son état est "stable", a indiqué le gouvernement de la municipalité sur son compte officiel de microblogs.

L'histoire de ce jeune pompier a été abondamment rapportée par les médias d'Etat chinois, prompts à célébrer son "héroïsme".

Au moins 17 des 50 morts dans le désastre sont des pompiers qui tentaient d'éteindre l'incendie initial.

Mais certains internautes dénonçaient l'utilisation d'histoires émouvantes pour occuper l'espace médiatique et faire oublier d'autres questions, comme la dangerosité des produits chimiques ayant explosé à Tianjin.

Sur des photos diffusées par le gouvernement de la ville, le jeune homme apparaissait sous perfusion, les yeux fermés, et le visage couvert de brûlures.

Zhou Ti faisait parti du millier de pompiers intervenus sur le site de la catastrophe, où des incendies continuaient de faire rage vendredi.

Des responsables ont indiqué que Zhou ne se souvenait pas du moment où il est arrivé sur place. On ignore donc s'il faisait partie des premiers pompiers arrivés peu avant les détonations et pris au piège.

Alertés par des riverains pour un incendie, les premières équipes de soldats du feu étaient en effet déjà présentes pour "mener des investigations et des tests" dans la zone portuaire de Tianjin, quand les gigantesques explosions ont eu lieu, a déclaré vendredi le chef du bureau des pompiers de la ville.

"Les soldats du feu se trouvaient au centre de l'explosion, et n'étaient pas préparés", a-t-il ajouté lors d'une conférence de presse.

Le Nanfang Zhoumo, un des titres les plus indépendants en Chine, citait de son côté un pompier racontant que sa brigade avait arrosé des conteneurs d'eau pendant dix minutes avant l'explosion.

Personne ne les avait informés que le site pouvait contenir des produits chimiques réagissant au contact de l'eau, affirmait l'article --rapidement censuré--.

Sur les réseaux sociaux, de nombreux internautes chinois ont dénoncé la gestion du désastre et le lourd tribut humain payé par les pompiers.

"Pourquoi laisser des jeunes soldats du feu sans expérience se rendre sur les lieux ?", demandait un utilisateur de la plateforme de microblogs Weibo.

D'autres mettaient en cause les méthodes de la presse d'Etat: "A chaque nouveau désastre, les médias relaient toujours les actions héroïques. A la fin, les gens sont émus par ces histoires larmoyantes. Et personne ne s'interroge plus sur les causes de l'accident", notait un autre utilisateur.

wf/bur/jug/ros

WEIBO