NOUVELLES
14/08/2015 18:01 EDT | Actualisé 14/08/2016 01:12 EDT

Évadés aux États-Unis: la chasse à l'homme a coûté plus d'un million $ par jour

ALBANY, N.Y. — Des registres de paie suggèrent que la chasse à l'homme des deux prisonniers évadés dans l'État de New York aurait coûté plus d'un million $ US par jour, alors que les heures supplémentaires des policiers à elles seules ont grimpé de 22 millions $ par rapport à l'année précédente.

Selon les rapports du contrôleur de l'État obtenus par l'Associated Press vendredi, les heures supplémentaires des employés aux mois de juin et juillet ont coûté au total 41 millions $ US pour les services correctionnels et 17,6 millions $ pour la police d'État. C'est presque le double du montant dépensés à la même période en 2014.

Ce sont ces deux agences qui ont mené la chasse à l'homme de 23 jours pour retrouver les détenus Richard Matt et David Sweat. Plus de 1100 agents ont été dépêchés sur le terrain pour retrouver les deux hommes qui s'étaient évadés spectaculairement du centre correctionnel Clinton, à Dannemora, dans le nord de New York, tout près de la frontière canadienne.

Des gardes forestiers, des autorités fédérales et la police du Vermont avaient également participé aux recherches, qui se sont terminées le 28 juillet — Matt a été abattu le 26 juillet et son complice Sweat a été retrouvé deux jours plus tard.

L'établissement correctionnel a dû aussi procéder à des réparations à certains endroits endommagés par les détenus lors de leur évasion, dont les tuyaux qui avaient été coupés.

Le bureau du contrôleur de l'État n'a pas voulu commenter sur le registre, qui a été remis à l'Associated Press en vertu de la Loi pour la liberté d'information.

Le porte-parole de la police d'État Beau Duffy a toutefois rappelé que les policiers avaient la responsabilité de retrouver deux meurtriers dangereux pour protéger le public. «Les agences ont déployé les ressources nécessaires pour accomplir le travail et il en a résulté que les deux prisonniers ont été capturés et qu'aucun membre du public ou des forces de l'ordre n'a été blessé», a-t-il ajouté.

Le gouverneur de l'État, Andrew Cuomo, qui s'était rendu sur les lieux de la prison au jour de leur évasion, parlait d'une «situation de crise» alors que deux hommes dangereux étaient en liberté, avait-il déclaré.

L'évasion des deux hommes a entraîné l'arrestation de deux employés de la prison.

La professeure de couture Joyce Mitchell a plaidé coupable en lien avec des accusations de promotion d'activités de contrebande en prison et de facilitation d'un acte criminel. Un garde de prison, Gene Palmer, a également été accusé parce qu'il aurait donné la viande congelée — dans laquelle étaient cachés les outils — aux détenus, mais il soutient qu'il n'était pas au courant de leur plan d'évasion.

Michael Virtanen, The Associated Press