POLITIQUE
14/08/2015 11:11 EDT

L'ancien premier ministre ontarien David Peterson poursuivi pour harcèlement sexuel

CP

L'ancien premier ministre de l'Ontario David Peterson fait l'objet d'une poursuite pour harcèlement sexuel. La plainte a été déposée, hier, par Ximena Morris, une ancienne responsable de l'organisation des Jeux panaméricains de Toronto.

Selon les documents déposés en cour, l'ancien politicien et président des Jeux panaméricains a fait subir plusieurs humiliations publiques sexistes à la plaignante.

« M. Peterson poursuivait avec ses commentaires sexuels, dégradants, déshumanisants et insultants envers Mme Morris. » — Poursuite déposée en Cour supérieure de l'Ontario

Elle aurait aussi été victime de caresses non sollicitées et de nombreuses remarques à caractère sexuel.

Ximena Morris affirme avoir discuté de la situation avec ses supérieurs et s'être fait répondre de « laisser courir les choses ». Elle croit que ses doléances ont mené à sa destitution de responsabilités importantes au sein du comité d'organisation des Jeux.

Les allégations de la poursuite :

En octobre 2013, David Peterson aurait commencé à saluer Ximena Morris en lui disant « bonjour beauté ». Les commentaires concernant son apparence physique se seraient ensuite multipliés durant les d'assemblées générales. Lors d'une soirée où M. Peterson avait bu, il lui aurait dit « tu m'appelles beauté et je t'appelle sexy. »

En 2014, il l'aurait aussi embrassée et serré sa poitrine contre ses seins lors d'un événement dans un restaurant de Toronto. La poursuite fait aussi état d'humiliations publiques où David Peterson aurait suggéré devant des invités qu'elle monte sur une table pour y danser.

Dans ses allégations, la plaignante affirme qu'elle a tenté de mettre fin au harcèlement. Elle aurait discuté de la situation avec ses supérieurs qui auraient tenté de la décourager. Le PDG des Jeux, Saad Rafi, lui aurait conseillé de s'habituer à la situation « parce que ça arrivera encore et encore dans ta carrière. »

David Peterson n'a pas répondu à nos demandes d'entrevue. Dans un courriel envoyé au Globe and Mail, il aurait cependant qualifié les allégations de « sauvages et mensongères. »

Dans un communiqué, l'organisation des Jeux panaméricains, TO2015, écrit prendre au sérieux le respect au travail. Elle affirme ne pas encore avoir reçu la poursuite officielle. Néanmoins, elle considère que la copie non officielle qui lui a été remise déforme grossièrement la façon dont les gestionnaires de TO2015 ont réagi aux allégations de Ximena Morris.

La plaignante demande 10 millions $ en dommages et intérêts.

La poursuite Ximena Morris