NOUVELLES
13/08/2015 10:09 EDT | Actualisé 13/08/2016 01:12 EDT

Wall Street décline un peu à l'ouverture après des indicateurs sans surprise

Wall Street baissait légèrement jeudi à l'ouverture, digérant une série de chiffres sur l'économie américaine, dans l'ensemble conformes aux attentes, et accueillant sans affolement une nouvelle dévaluation du yuan: le Dow Jones perdait 0,25% et le Nasdaq 0,03%.

Vers 13H40 GMT, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average cédait 43,60 points à 17.358,85 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, 1,65 point à 5.042,77 points.

Très suivi par les investisseurs, l'indice élargi S&P 500 reculait de 0,23%, soit 4,86 points, à 2.081,19 points.

Mercredi, la Bourse de New York avait fini sans tendance, relativisant ses inquiétudes liées à la dévaluation de la monnaie chinoise, pour terminer amorphe face à une actualité économique peu chargée aux Etats-Unis: le Dow Jones n'avait presque pas bougé à 17.402,51 points et le Nasdaq avait pris 0,15% à 5.044,39 points.

Désormais, Wall Street baisse un peu "après l'annonce d'une hausse semblable aux attentes des ventes de détail" en juillet aux Etats-Unis, "tandis que les inscriptions au chômage ont légèrement augmenté" la semaine dernière "et que les prix des produits importés se sont avérés proches de ce qui était prévu", avec une baisse de près de 0,9% sur un mois, ont résumé les experts de la maison de courtage Charles Schwab.

Tous ces chiffres sont étudiés avec attention par les investisseurs, qui se demandent si l'état de l'économie américaine est suffisamment bon pour justifier une hausse des taux de la Réserve fédérale (Fed), actuellement presque nuls, dès septembre.

Pour le moment, le marché a réagi sans enthousiasme "peut-être parce que l'on craint que le chiffre sur les ventes de détail rende de nouveau envisageable une hausse des taux en septembre", d'après Patrick O'Hare, de Briefing. "Mais c'est peut-être dû à la crainte que le yuan continue à perturber le marché."

La Chine a abaissé jeudi le taux de référence du yuan pour le troisième jour consécutif, dans une série de décisions considérées comme autant de dévaluations successives de la monnaie chinoise, de nature à limiter les exportations vers la deuxième économie mondiale, même si la banque centrale s'en défend.

Toutefois, le marché semblait y réagir avec de plus en plus d'apaisement, notamment parce que la banque centrale chinoise a pris soin jeudi de tenir une conférence de presse pour affirmer qu'une dépréciation prolongée n'aurait "aucun fondement".

"Ce n'est pas sûr que le marché prenne ce que dit la banque centrale pour argent comptant, mais cette conférence de presse a au moins permis aujourd'hui aux Bourses mondiales de se redresser", a conclu M. O'Hare.

Le marché obligataire hésitait, le rendement des bons du Trésor à dix ans montant à 2,165% contre 2,149% mercredi soir, et celui des bons à 30 ans baissant à 2,837% contre 2,838% auparavant.

jdy/lo/faa