NOUVELLES
13/08/2015 18:46 EDT | Actualisé 13/08/2016 01:12 EDT

Voici des citations du 12e jour de la campagne électorale fédérale 2015

Voici quelques citations du 12e jour de la campagne électorale fédérale 2015:

«Je répète ce que j'ai dit depuis le début. J'ai demandé à M. Duffy de rembourser ses dépenses, on m'a indiqué que M. Duffy ferait ça et M. Duffy a dit qu'il a fait ça. Quand j'ai appris le contraire, j'ai pris des actions appropriées.»

— Le chef conservateur Stephen Harper, qui récite inlassablement la même réponse lorsqu'il est interrogé par les journalistes sur le procès du sénateur Mike Duffy et l'implication de son ancien chef de cabinet Nigel Wright.

------

«M. Harper, habituellement, contrôle assez ce qui se passe autour de lui. Et les gens qui travaillent avec lui savent aussi que c'est quelqu'un qui veut tout savoir. Mais ce coup-ci, il ne le savait pas, selon M. Wright.»

— Le chef bloquiste Gilles Duceppe, sur un ton incrédule, à propos du témoignage de M. Wright qui affirme que le scénario concocté par les plus proches collaborateurs du premier ministre concernant l'affaire Duffy n'était connu par M. Harper qu'en des «termes généraux».

------

«Le fait que les Canadiens apprennent qu'ils ne peuvent pas croire notre premier ministre et son bureau, que nous ne pouvons pas avoir confiance qu'ils disent la vérité, est un problème majeur.»

— Le chef libéral Justin Trudeau, qui a exprimé son inquiétude devant l'élaboration par le bureau du premier ministre d'un stratagème visant à «camoufler» la vérité aux Canadiens dans l'affaire Duffy.

------

«Je suis peut-être l'un des seuls au pays à comprendre précisément comment la formule fonctionne. C'est extrêmement compliqué. Nous avons fait des ajustements lorsque nous sommes arrivés au pouvoir et nous l'examinerons chaque deux ou trois ans.»

— Stephen Harper, à propos de la formule utilisée pour le calcul de la péréquation.

------

— «Ce n'est pas Ottawa et Calgary qui vont décider ce qui passe sur le territoire du Québec. Ça doit être fait en vertu de nos institutions: l'Assemblée nationale, sur recommandation du BAPE.»

— Gilles Duceppe, dont le parti s'oppose au projet de pipeline Énergie Est.

La Presse Canadienne