NOUVELLES
13/08/2015 13:20 EDT | Actualisé 13/08/2016 01:12 EDT

Les pourparlers de coalition échouent en Turquie

ANKARA, Turquie — Les pourparlers entre le premier ministre turc Ahmet Davutoglu et un parti laïc en vue de la formation d'un gouvernement de coalition ont échoué, ce qui rapproche le pays d'une élection au moment où il doit composer avec une vague de violence.

M. Davutoglu a dit que les négociations avec le leader laïc Kemal Kilicdaroglu ont été franches, mais que les deux leaders ont été incapables de s'entendre sur le partage du pouvoir.

Il a révélé que les deux formations sont à des lieues l'une de l'autre concernant la politique étrangère et l'éducation. Le parti au pouvoir était aussi en faveur d'une alliance à court terme, tandis que le parti laïc recherchait un partenariat de plus longue durée.

Les discussions ont duré moins de deux heures. M. Davutoglu a ensuite déclaré que l'organisation d'une élection est dorénavant la seule option.

Il n'a pas dit quand le scrutin pourrait avoir lieu, mais a affirmé qu'il devrait être tenu «dès que possible».

Le parti islamique de M. Davutoglu a perdu sa majorité lors du vote de juin, ce qui l'oblige à former une coalition pour conserver le pouvoir. Il doit être en mesure de former un gouvernement d'ici la fin de la semaine prochaine.

Le premier ministre pourrait toujours tenter de s'entendre avec le parti nationaliste, mais le chef de cette formation a déjà exclu toute participation à une coalition. Le parti minoritaire pourrait aussi tenter de gouverner avec l'appui d'un autre parti lors des motions de confiance.

Traditionnellement, le leader d'un parti incapable de former un gouvernement devrait donner la chance aux autres de le faire, mais M. Davutoglu n'a donné aucune indication en ce sens.

Des dizaines de personnes ont récemment été tuées lors d'affrontements entre les forces turques et des rebelles kurdes. Des avions turcs ont aussi frappé des cibles du groupe État islamique en Syrie et des positions kurdes dans le nord de l'Irak.

Suzan Fraser, The Associated Press