NOUVELLES
13/08/2015 13:34 EDT | Actualisé 13/08/2016 01:12 EDT

Le Premier ministre irakien condamne les propos du chef d'état-major américain sur la partition

Le bureau du Premier ministre irakien, Haider al-Abadi, a condamné jeudi les propos "irresponsables" du chef d'état-major de l'armée américaine sortant, le général Raymond Odierno, sur la possibilité d'une partition de l'Irak.

Il s'agit de "propos irresponsables qui reflètent une ignorance de la réalité irakienne", a affirmé le bureau de M. Abadi.

Le général Raymond Odierno, qui fut le plus haut gradé de l'armée américaine en Irak (2008-2010), a déclaré mercredi qu'une partition de l'Irak "est quelque chose qui pourrait arriver" et "pourrait être la seule solution. "Mais je ne suis pas encore prêt à l'affirmer", a-t-il ajouté.

M. Odierno, qui doit prendre sa retraite vendredi, s'exprimait à l'occasion d'une conférence de presse d'adieux.

Washington est un partenaire clé de Bagdad dans la lutte contre les jihadistes du groupe Etat islamique (EI). Les Etats-Unis conduisent une coalition qui mène des frappes aériennes contre le groupe extrémiste et entraînent les forces gouvernementales irakiennes.

La question d'une partition, susceptible de diviser l'Irak selon des critères confessionnels et ethniques, est très délicate pour Bagdad, qui lutte pour reconquérir les régions échappant à l'autorité du gouvernement et protéger l'unité du pays.

Mais les divisions sont profondes entre les trois principales communautés: les Arabes chiites, les Arabes sunnites et les Kurdes. Les Kurdes ont déjà leur région autonome dans le nord du pays, les Arabes chiites se concentrent dans le sud et les Arabes sunnites à travers l'ouest, le nord et le centre du pays.

wd/al/mm/feb/iw