NOUVELLES
13/08/2015 11:42 EDT | Actualisé 13/08/2016 01:12 EDT

La Suède retire quelques accusations d'inconduite sexuelle contre Julian Assange

HELSINKI — Des procureurs suédois ont retiré jeudi une partie des accusations d'inconduite sexuelle qui pèsent contre Julian Assange, mais veulent toujours l'interroger sur des allégations de viol déposées après sa visite à Stockholm il y a cinq ans.

L'autorité des poursuites de la Suède n'a pas été en mesure d'accuser le fondateur de WikiLeaks, qui a échappé à un mandat d'arrestation suédois en trouvant refuge dans l'ambassade équatorienne à Londres en 2012. Les autorités n'ont ainsi pas pu interroger l'Australien de 44 ans.

La procureure publique Marianne Ny a affirmé qu'elle tente depuis l'automne 2010 de l'interroger. Il a toujours refusé de comparaître depuis qu'il a quitté la Suède. Mme Ny continue toutefois d'espérer parvenir à ses fins. Des négociations sont en cours entre la Suède et l'Équateur.

L'agence des poursuites laisse tomber un cas d'attouchements sexuels et un de contrainte illégale dont les délais de prescription ont expiré jeudi, et un troisième d'attouchements sexuels, dont le délai de prescription, lui, arrive à échéance le 18 août.

Julian Assange est toutefois encore recherché pour être interrogé sur des allégations de viol dont le délai de prescription se terminera en 2020.

Matti Huuhtanen, The Associated Press