NOUVELLES
13/08/2015 06:16 EDT | Actualisé 13/08/2016 01:12 EDT

GB: les familles de soldats tués en Irak exigent la publication d'un rapport commandé il y a six ans

Excédées du retard pris par la commission d'enquête sur l'engagement controversé du Royaume-Uni dans la guerre en Irak en 2003, des familles de soldats tués dans le conflit lui ont fixé jeudi un ultimatum pour publier son rapport, menaçant autrement de porter plainte.

La commission Chilcot, du nom de Sir John Chilcot, son président, avait été mise en place en 2009 par le Premier ministre travailliste de l'époque, Gordon Brown.

Elle aurait dû rendre ses conclusions dans un délai d'un an. Or six ans plus tard, les familles ne voient toujours rien venir, en raison de reports liés notamment au droit de réponse accordé aux personnes mises en cause.

Une trentaine d'entre elles ont donc décidé d'écrire à Sir Chilcot, pour le mettre en demeure de fixer d'ici deux semaines une date de publication de l'enquête, qu'elles réclament avant la fin de l'année. Faute de quoi, elles le poursuivront en justice.

"Le retard pris est scandaleux et il semble qu'il pourrait être interminable", a déclaré jeudi Matthew Jury, un avocat représentant les familles, sur la radio BBC 4.

"Je pense que Sir John ne comprend pas les sentiments des personnes endeuillées", a estimé sur la même radio Reg Keys, dont le fils, le caporal Thomas Keys de la Royal Military Police, a été tué dans le sud de l'Irak en juin 2003.

"Tom a été tué en 2003 et l'Irak ne cesse d'apparaître dans les journaux, c'est comme une blessure perpétuellement ouverte. La seule façon pour moi d'avancer est de consigner l'Irak dans le passé et publier cette enquête y contribuerait", a-t-il expliqué.

Le Premier ministre britannique David Cameron s'est lui aussi, à plusieurs reprises, plaint des retards pris par la commission.

"Je veux voir (ce rapport) aussi vite que possible. Je veux un calendrier immédiatement", avait-il encore déclaré début août.

Environ 120.000 soldats britanniques ont servi en Irak pendant le conflit, dont 179 ont été tués. Les troupes de combat se sont retirées en juillet 2009, et l'armée britannique, en mai 2011, après huit ans de présence.

jb/oaa/at