NOUVELLES
13/08/2015 19:07 EDT | Actualisé 13/08/2016 01:12 EDT

Fidel Castro souligne ses 89 ans en réclamant des indemnités à Washington

LA HAVANE — Fidel Castro a célébré son 89e anniversaire, jeudi, en publiant un texte dans lequel il affirme à maintes reprises que les États-Unis doivent «plusieurs millions de dollars» à Cuba pour les dommages causés par plus d'un demi-siècle d'embargo.

Cette sortie survient un jour avant un moment historique dans les relations américano-cubaines. Vendredi, le secrétaire d'État américain, John Kerry, doit en effet hisser le drapeau des États-Unis à l'occasion de la réouverture de l'ambassade américaine à La Havane, et ce, même si l'embargo économique est toujours officiellement en vigueur.

Ce rapprochement entre les deux pays 54 ans après la rupture de leurs relations diplomatiques est l'oeuvre de Raul, le frère de Fidel, qui assume la présidence de Cuba depuis que des problèmes de santé ont forcé son aîné à quitter le pouvoir en 2006.

Dans son court texte publié par le journal officiel «Granma», Fidel Castro ne fait pas directement allusion à la reprise des relations entre Washington et La Havane, même s'il critique abondamment les États-Unis.

Il soutient que le gouvernement américain doit verser des indemnités de «plusieurs millions de dollars» à Cuba en raison des dommages causés par l'embargo.

L'ancien président cubain dénonce aussi de nouveau la décision prise par les États-Unis en 1971 de cesser de convertir leur monnaie en or, une opinion partagée par quelques économistes conservateurs. Il a déjà soutenu par le passé que ce geste avait permis au dollar américain de devenir la seule mesure pour évaluer la valeur des différentes devises.

Fidel Castro a pris le pouvoir en 1959 à la suite de la révolution cubaine. Les relations avec les États-Unis et Cuba ont été rompues en 1961 après que Castro eut adopté le modèle socialiste et conclu une alliance avec l'Union soviétique.

The Associated Press