DIVERTISSEMENT
13/08/2015 10:47 EDT | Actualisé 13/08/2015 11:20 EDT

Espace Go 2015-2016: la saison de tous les désirs

Espace Go

Trois pièces, trois femmes et le désir constitueront les perles de la nouvelle saison du Théâtre Espace Go qui a révélé hier sa programmation 2015-2016. Béatrice Dalle, Monia Chokri et Céline Bonnier seront les nouvelles têtes d’affiche de l’institution ancrée dans le féminin depuis maintenant 36 ans.

En ayant pour thème Désir à nu, la nouvelle saison ira puiser à la source de plusieurs récits dans lesquels le désir s’offre sous toutes les formes et sur tous les territoires. Dès septembre, Monia Chokri incarnera dans Peepshow, une sorte de «Petit Chaperon rouge», à la sauce moderne. Mise en scène par son auteur, l’inclassable Marie Brassard – connue à l’Espace Go en 2013 lors de sa présentation de la pièce La Fureur de ce que je pense -, Peepshow décrit des rencontres fortuites, bizarres et parfois lubriques.

En janvier 2016, un retour attendu, celui d’Un tramway nommé désir de Tennessee Williams. Sous la houlette de Serge Denoncourt, l’actrice Céline Bonnier retrouve les traits du personnage mythique Blanche DuBois. Quant à Dany Boudreault, Magalie Lépine‐Blondeau et Jean‐Moïse Martin, ils reprennent leurs rôles respectifs, tandis que Patrick Hivon se joint à la troupe pour défendre le rôle de Stanley Kowalski.

Le désir toujours avec Béatrice Dalle qui viendra clamer sur la scène du théâtre en avril 2016 Les lettres d’amour, écrites par le poète romain de l’Antiquité Ovide. Les textes classiques seront entrecoupés de textes contemporains, signés Évelyne de la Chenelière sur une mise en scène de David Bobée, directeur du Centre Dramatique Nationale de Haute-Normandie. Signalons que l’actrice française, révélée dans le film 37°2, sera entourée de l’artiste circassien Anthony Weiss et du groupe montréalais électro‐folk Dear Criminals.

Au menu

À l’affiche également, six autres productions accueillies par Espace Go. De la compagnie en résidence, le Théâtre PÀP, le public pourra découvrir trois spectacles d’auteurs québécois. Tout d’abord, Five Kings – L’histoire de notre chute, œuvre d’Olivier Keimed inspiré des classiques de Shakespeare. La pièce réunit cinq grands rois shakespeariens qui sont aux prises avec leur obsession du pouvoir.

Ensuite, Saint-André-de-l’épouvante de Samuel Archibald. L’auteur qui signe ici son premier texte dramatique décortique les réactions des habitants d’une petite ville confrontés à un passé douloureux.

Et enfin, Révolution à Laval, comédie politique et très actuelle de Guillaume Lagarde. Un maire sournois et sa femme complotent afin de prendre le pouvoir de la ville voisine. Toute ressemblance avec la réalité est bien entendu un pur hasard.

La compagnie Orange Noyée poursuit son cycle de création amorcé la saison dernière avec les gars d’Ils étaient quatre en donnant cette fois la voix aux filles qui, à leur tour, se préparent à un party qui s’annonce chaud dans Cinq à sept. Fanny Britt signe les dialogues de ce deuxième volet décapant mis en scène par Mani Soleymanlou.

Le Théâtre de l’Opsis se tourne vers la Scandinavie avec Bientôt viendra le temps, production grinçante de la Danoise Line Knutzon qui fait le portrait de deux couples quadragénaires égocentriques en pleine crise. Pour finir, le Théâtre Incliné présentera La morsure de l’ange du Québécois Daniel Danis où vidéo, marionnettes et jeux d’hombre viendront brouiller les pistes.

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Road trip en 12 pièces de théâtre d'été Voyez les images