NOUVELLES
13/08/2015 16:33 EDT | Actualisé 13/08/2016 01:12 EDT

Dialogue de paix en Colombie : un Français nommé délégué de l'ONU

Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a nommé jeudi le Français Jean Arnault délégué de l'organisation pour les négociations de paix menées entre le gouvernement colombien et la guérilla des Farc, à Cuba.

M. Arnault participera à "la sous-commission sur la fin du conflit, dans le cadre du processus de paix", a précisé dans un communiqué l'organisation internationale basée à New York.

Cette nomination survient après une demande, de la part des deux parties, d'un accompagnement du dialogue de paix par un représentant de l'ONU et par un représentant de la présidence du bloc régional Unasur, exercée par l'Uruguay, afin de contribuer "à lancer la discussion sur le système de surveillance et de vérification" d'un éventuel cessez-le-feu bilatéral.

Le gouvernement du président Juan Manuel Santos et les Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc) tiennent des pourparlers de paix à La Havane depuis novembre 2012, pour mettre fin au conflit armé datant de plus d'un demi-siècle, le plus ancien d'Amérique latine.

Le climat s'est apaisé récemment grâce, d'un côté, au cessez-le-feu adopté par les Farc, et de l'autre à la suspension par le gouvernement des bombardements aériens contre la guérilla.

Jean Arnault avait été récemment nommé par l'ONU membre du Groupe indépendant de haut niveau sur les opérations de paix et avait été auparavant modérateur dans le processus de paix au Guatemala et chef de la Mission de vérification des Nations unies au Guatemala (Minugua).

Il avait également officié comme conseiller spécial du Groupe des amis d'un Pakistan démocratique, représentant spécial du secrétaire général et chef de la Mission des observateurs des Nations unies en Géorgie (Unomig).

Né en 1951, M. Arnault est diplômé en philosophie de l'université de la Sorbonne à Paris. Il avait ensuite travaillé comme enseignant à Sciences Po Paris, se spécialisant dans l'étude des accords de paix et de la médiation.

Le conflit en Colombie a fait plus de 220.000 morts et disparus et provoqué le déplacement de six millions de personnes.

lda/ad/llu/ka/lor