NOUVELLES
13/08/2015 11:29 EDT | Actualisé 13/08/2016 01:12 EDT

Cuba: les Marines qui avaient abaissé le drapeau américain en 61 le hisseront vendredi

Les trois Marines qui avaient abaissé en 1961 à Cuba le drapeau des Etats-Unis qui flottait devant leur ambassade, le relèveront vendredi à la chancellerie à La Havane, au cours de la visite historique du secrétaire d'Etat John Kerry, selon le département d'Etat.

La cérémonie de réouverture officielle de l'ambassade américaine et de levée des couleurs de la bannière étoilée dans la capitale cubaine sera le point d'orgue du voyage de John Kerry vendredi, qui doit consacrer le rétablissement des relations diplomatiques entre les deux ex-ennemis de la Guerre froide, après 54 ans d'interruption.

Les anciens Marines Jim Tracy, F.W. Mike East et Larry C. Morris, qui avaient eux-mêmes descendu le drapeau le 4 janvier 1961, seront vendredi matin au côté du chef de la diplomatie américaine pour le hisser de nouveau, selon une vidéo que le département d'Etat a postée sur son compte Twitter et dans laquelle les trois hommes sont interviewés.

"Ils attendent depuis 1961 de retourner à La Havane", a témoigné le chargé d'affaires des Etats-Unis à Cuba, Jeffrey DeLaurentis, qui s'exprime également dans la vidéo.

En janvier 1961, lors de la rupture des relations diplomatiques américano-cubaines, M. Tracy raconte dans un sourire qu'on lui avait dit de "trouver les Marines américains les plus moches" pour faire descendre le drapeau.

Les trois hommes se porteront volontaires, se rappelle M. Morris, en réprimant ses larmes. "C'était comme si quelque chose allait de travers, quelque chose manquait", ajoute le troisième Marine, M. East, une fois le drapeau abaissé et replié.

Dans la vidéo, les trois anciens soldats livrent aussi leurs témoignages émouvants sur les liens qui unissent selon eux les peuples américain et cubain.

Les deux pays sont en plein processus de normalisation.

Ils ont juridiquement rétabli leurs relations diplomatiques et rouvert leurs ambassades le 20 juillet, après 54 ans d'interruption, selon les termes d'un rapprochement historique annoncé le 17 décembre par les présidents Barack Obama et Raul Castro.

"Je suis très enthousiaste. Je crois que tout le monde va aimer ce qu'il ressortira" de la réconciliation entre les deux anciens adversaires de la Guerre froide, estime encore M. Tracy.

nr/vog