NOUVELLES
13/08/2015 16:14 EDT | Actualisé 13/08/2016 01:12 EDT

Colombie : le président propose "un mini Congrès" pour ratifier la paix avec les Farc

Le président de la Colombie, Juan Manuel Santos, a proposé jeudi de convoquer "un mini Congrès", ou une commission législative, afin de ratifier un éventuel accord de paix avec la guérilla des Farc, actuellement en négociation à Cuba.

Les deux parties - émissaires du gouvernement colombien et dirigeants de la guérilla -, qui discutent depuis fin 2012 à La Havane, s'opposent notamment sur le mode de ratification d'un éventuel accord.

Au micro de la radio RCN, M. Santos a évoqué "trois voies" pour y parvenir.

"Une (assemblée) constituante (demandée par la guérilla), qui est écartée, un référendum, qui ne nous semble pas approprié. L'autre option serait au moyen d'un acte législatif" afin de créer "un mécanisme propre au Congrès", a-t-il indiqué.

Cela signifie "une espèce de commission législative spéciale créée par le Congrès", a poursuivi le président, reprenant une idée lancée ce week-end dans la revue Semana, où il évoquait une ratification "par un mini Congrès".

"Ce que j'ai dit (dans cet entretien), c'est que l'on peut prévoir un acte législatif, mais aussi que l'on peut organiser une espèce de +mini Congrès+" pour entériner les accords de paix.

Le gouvernement colombien et les Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc) négocient la fin d'un conflit armé vieux de plus d'un demi-siècle, dans un climat apaisé récemment par le cessez-le-feu adopté par les Farc et par la suspension des bombardements aériens contre la guérilla.

Dimanche, M. Santos avait laissé entendre que la guérilla pourrait participer à ces commissions chargées de ratifier les éventuels accords de paix.

Sur RCN, le chef de l'Etat, réélu à la présidence en 2014 pour un second mandat, a affirmé qu'il n'ordonnerait pas d'attaque contre le dirigeant suprême de la guérilla, Timoleon Jiménez, alias "Timochenko", s'il savait où il se trouvait.

Le conflit en Colombie a fait plus de 220.000 morts et disparus et provoqué le déplacement de six millions de personnes.

pcp/dg/hdz/ka/lor