NOUVELLES
13/08/2015 15:01 EDT | Actualisé 13/08/2016 01:12 EDT

Après Moody's la semaine dernière, au tour de Fitch de décoter Bombardier

MONTRÉAL — Après Moody's la semaine dernière, c'est au tour de l'agence de notation américaine Fitch d'abaisser, pour la deuxième fois en six mois, la cote de crédit de Bombardier (TSX:BBD.B) tout en maintenant ses perspectives négatives à l'endroit de l'avionneur québécois.

La cote de la société établie à Montréal passe ainsi de B+ à B. En février dernier Fitch avait fait passer la cote de crédit de Bombardier de BB- à B+.

Dans son rapport publié jeudi, l'agence américaine rappelle que Bombardier a consommé près de 1,5 milliard $ US en liquidités et que cette tendance ne devrait guère changer pour les troisième et quatrième trimestres.

Selon Fitch, l'entreprise pourrait utiliser jusqu'à 800 millions $ de flux de trésorerie, puisque les dépenses entourant son nouvel avion commercial CSeries devraient diminuer.

L'agence de notation s'inquiète toutefois de voir les premières livraisons de l'avion d'affaires Global 7000 être repoussées de deux ans, en 2018, ce qui accentuera la pression sur les liquidités de Bombardier.

Bien que l'entrée en Bourse d'une partie de la division ferroviaire de la société puisse générer jusqu'à 1 milliard $ US, selon Fitch, cela ne sera pas suffisant pour apaiser les craintes entourant les flux de trésorerie, souligne le rapport.

D'après les estimations de l'agence, les flux de trésorerie de Bombardier pourraient se retrouver sous la barre des 2 milliards $ US en 2017, par rapport à 3,1 milliards $ US en date du 30 juin dernier.

La semaine dernière, Moody's avait fait passer la cote de crédit de B1 à B2. C'était la deuxième fois en moins de six mois que l'agence new-yorkaise prenait une décision de la sorte.

Julien Arsenault, La Presse Canadienne