NOUVELLES
13/08/2015 14:49 EDT | Actualisé 13/08/2016 01:12 EDT

Afghanistan: l'EI capable d'agir mais pas de manière coordonnée (général américain)

Le groupe Etat Islamique est capable de mener des opérations en Afghanistan notamment contre les talibans mais pas de manière coordonnée, a estimé jeudi l'un des responsables militaires américains dans le pays.

Le groupe Etat islamique est considéré comme "opérationnellement émergent" en Afghanistan, a expliqué le général Wilson A. Shoffner, membre de l'état-major de l'opération Resolute support de l'Otan.

Le groupe extrémiste agit "dans différentes parties du pays", mais "nous ne pensons pas qu'il puisse coordonner des opérations dans plusieurs endroits à la fois", a-t-il indiqué.

"Il y a des combats entre Daech (une dénomination de l'EI, NDLR) et les talibans. Dans la plupart des cas, Daech essaie d'empiéter sur des territoires talibans et de perturber les activités des talibans", a-t-il expliqué.

La coalition prend "très au sérieux" la menace que le groupe ultra-radical établisse une tête de pont en Afghanistan et en Asie centrale, a souligné le général.

"Nous savons que des financements arrivent" aux membres de l'EI sur place, mais "dans des montants peu importants".

L'EI tente de s'implanter principalement dans l'est de l'Afghanistan et réussit à recruter certains commandants locaux des talibans.

En juin, le mollah Mansour (devenu depuis le nouveau chef des talibans) avait adressé une mise en garde au chef de l'EI, Abou Bakr al-Baghdadi, l'enjoignant de renoncer à toute implantation en Afghanistan, sous peine de "réaction" des talibans.

Le chef d'Al-Qaïda, Ayman Al-Zawahiri, a d'ailleurs fait allégeance au nouveau leader des talibans, dans un message audio diffusé jeudi.

Selon des sources afghanes, les Etats-Unis ont mené plusieurs frappes de drones contre l'EI en Afghanistan, éliminant notamment Hafez Saïd, chef du groupe extrémiste pour l'Afghanistan et le Pakistan.

Le général John Campbell, le commandant des forces américaines en Afghanistan doit fournir à l'automne à la Maison Blanche son évaluation de la situation en Afghanistan. Celle-ci sera capitale pour déterminer l'avenir de l'implication militaire américaine et internationale dans le pays.

La menace posée par l'EI sera "clairement" l'un des facteurs pris en compte dans cette évaluation, a indiqué le général Shoffner.

lby/sha